Rédac' n°7 - "Pourquoi écrivez-vous ?"

Publié le par Laetitia BERANGER

Voilà que la Rédac' du mois tente de nous percer à jour : que celui qui écrit s'avance nu sur la place à midi ! Autant vous prévenir, mon strip-tease ne sera pas intégral... Voici la liste des rédac' blogueurs ayant également planché sur le sujet : 1/ckankonvaou;2/Avec nous en Floride...;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d'Orchidee;6/D'Athènes à Montréal;7/En direct des iles;8/Zürichardie;9/Il était une fois dans le sud...;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;13/Chocobox;14/good.mood;15/mouton.bergerie;16/une parisienne à Athènes;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours;20/Betty looo-les cornus;21/Le chat qui; 22/Sylvie; 23/Aurélie  Bonne lecture !



Ecrire à cause de toutes ces bêtes que j’attrape sur la tête. La contagion ? Trajet métro, rencontre, pluie annoncée à la météo. Ecrire grâce aux bestioles, leur pattes piétinent si fort mon cuir chevelu qu’à l’usure, elles traversent. Garder un œil sur leur installation, guetter les signes ; danse folle, prémices de mutation. Très vite, ça s’agite. Les insectes deviennent mots, les lettres s’entrechoquent, rebondissent à l’intérieur. Ca cherche ensuite à attirer mon attention. Les chuchotis résonnent, ma grotte crânienne fait sacrément écho.
 
Ecrire, sortir de moi. Etre quelqu’un d’autre, tous ces autres. Changer de corps, d’esprit. Exister au pluriel. Tout me permettre, oser, enfin ne plus doser. Mettre cet autre moi en danger, jouer les fil-de-féristes. Ressentir à travers lui l’excès version sécurisée, rien de tout ça n’est vrai. L’écriture comme couverture.
 
Ecrire parce dans la vie, on doit se protéger. Tout le monde le sait. Faire attention, ne pas tomber. Recouvrir les meubles, le sol pour que rien n’éclabousse. Repasser une couche, conserver la blancheur des murs. On doit tout empaqueter sous papier bulles. Son corps et son cœur sous papier bulles. Prévenir des chocs, éviter le bris. Etre à l’abri des autres et de soi-même. On doit chaque jour travailler, tout nettoyer, manger équilibré. On doit maîtriser. Maîtriser sa vie, connaître le chemin. Surtout bien veiller à ce qu’il ne nous arrive rien. Jusqu’à ce qu’enfin, il ne nous arrive rien.
 
Ecrire aussi pour canaliser cette soif impossible à étancher, dans la réalité. Parce que c’est un océan qu’il me faudrait engloutir pour me soulager, me satisfaire. Pour me remplir.
 
Ecrire parce que les mots rendent tout possible. Aucune barrière dressée si ce n’est celles de mon imagination. Moi seule délimite ma cour de récréation. Mes règles, ceux que je choisis pour camarades de jeux. Ecrire ma vie ? Vivre mes mots ? Sauter d’une case à l’autre, jouer à la marelle. Lancer le caillou et atteindre le ciel à ma manière.

Publié dans La rédac' du mois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amarante 30/05/2009 17:36

Oh la la, dis donc ! J'espère que tu es arrivée à chasser ces bêtes de ta tête ! Ce ne sont pas des poux, au moins ? Moi, j'en ai eu l'an dernier (c'est ma fille qui les a ramenés à la maison), et j'ai mis plus de 15 jours à m'en défaire.
La galèèèère !!!

gazou 16/05/2009 14:19

"lancer le caillou et atteindre le ciel"..J'aime bien ta conclusion..Bonne continuation

virgo 15/05/2009 12:43

yes....! habile la fille qui dit sans dire vraiment....je te reconnais bien là ! rires !Mais ce ci renvoie à une autre question...pourquoi j'ecris pas ! ? RIRES ...bisesvirgo

Orchidée 15/05/2009 12:08

moi aussi j'ai parlé de "cours de  récré" trés beaux mots que les tiens