"Ma bouche était comme le ciment du banc"

Publié le par Laetitia BERANGER

L'AMANTE ANGLAISE
de Marguerite DURAS

au théâtre de l'Orme
(jusqu'au 18 juin 2009)



"Le " fait divers ", dans une histoire sordide, une folie meurtrière où se mêlent les personnages chers à Marguerite Duras : Claire Lannes la meurtrière, l'amoureuse, la folle, la rêveuse, sa victime Marie Thérèse Bousquet, sourde et muette, du même sang, l'agent du Cahors, l'amour idéal, Alfonso le substitut de l'amour, et puis Dieu oublié, le jardin et son banc figé en ciment pour l'éternité."





C'est la deuxième fois que je me rends au théâtre de l'Orme pour une pièce de Duras. La fois précédente, j'avais adoré Savannah Bay. Si l'amante anglaise m'a moins bousculée, cette représentation demeure tout de même un moment très particulier. L'endroit est vraiment incroyable, je n'en démords pas, l'ambiance y est unique. L'accueil de Laurent AZIMIOARA, le velours et les vieilles dentelles du foyer où l'on patiente. La salle de théâtre. Quelques sièges seulement, la scène de plain-pied... les comédiens si près ! Toute l'histoire se joue sur le visage d'Ada d'Albon. Le sourire de l'enfant qui aurait fait une bêtise (pas moins qu'un meurtre), l'émotion d'une femme qui évoque son grand amour, la folie qui s'installe dans son regard. Hélas, le jeu de son partenaire Gowen Pottiez n'a cessé de me ramener à quai. J'aurais aimé n'entrendre qu'elle, là les mots de Duras auraient produit leur effet. Pas de vertige mais un beau final, Ada s'avance. Vous feriez mieux de l'écouter...

Publié dans Les mots en scène

Commenter cet article

Laura 27/05/2009 22:23

Bonjour, Je pense que tu ne te souviens pas de moi, je t'avais envoyé un commentaire auquel tu avais aimablement répondu l'an dernier à propos de L'homme assis dans le couloir de Duras. J'ai retrouvé ta réponse par hasard et par curiosité je me suis rendue de nouveau sur ton blog, je le trouve absolument fantastique, et je voulais te féliciter, il me plaît beaucoup et est très intéressant...Je vais faire un tour dessus, au besoin, je laisserai d'autres commentaires... 

Laetitia BERANGER 29/05/2009 09:50


Bonjour Laura, bien sûr que je me souviens de toi ! Merci de ton gentil com et de ta visite, ravie d'échanger de nouveau avec toi sur Duras et d'autres encore...