Vivre Catherine Deneuvement

Publié le par Laetitia BERANGER

J'EXISTE (FOUTEZ-MOI LA PAIX)

Au Théâtre du Rond-Point
Jusqu'au 21 novembre 2009

Texte et musiques Pierre Notte
Avec Marie Notte, Pierre Notte
Accompagnés de Paul-Marie Barbier




"Certaines questions méritent d’être posées. « Pourquoi je ne suis pas Catherine Deneuve ? », se demande une jeune femme qui attend beaucoup de la vie. N’a-t-elle pas le droit elle aussi d’être une star ? D’ailleurs elle chante plutôt bien. Oui, mais elle n’est pas Catherine Deneuve. Aussi envisage-t-elle le suicide. Puis se ravise : elle pourrait se faire mal en attentant à ses jours. Elle choisit donc la prostitution. Le sexe, c’est moins risqué. Sauf que le trottoir, ce n’est pas vraiment ce qu’elle imaginait... Et de songer à nouveau à se jeter par la fenêtre. Voilà qu’elle rencontre Jean-Paul Sartre, lequel s’obstine à l’appeler Simone. Pas d’accord, elle décide finalement d’être elle-même. Joué et chanté par Pierre et Marie Notte, ce cabaret sensible, plein de grâce et de charme aborde avec humour et légèreté la question du sens que chacun souhaite donner à sa vie."






J'ai découvert Pierre et Marie Notte le mois dernier avec
Les couteaux dans le dos, la soirée avait été délicieuse alors je m'étais promis de guetter leur actualité. Aujourd'hui, c'est officiel, je le clame haut et fort : Je suis fan du clan nottien !!! Ces deux-là affichent une complicité chavirante à jouer et chanter ensemble ; ils se font des blagues, s'amusent et nous aussi !  Pierre joue du piano mais aussi de la poêle à frire, il souffle dans un harmonica et dans le tuyau d'un étrange mini piano mais il joue surtout divinement bien... de la pelle et de la balayette. J'avais déjà aimé les morceaux chantés par Marie dans Les couteaux, j'ai eu ce soir-là confirmation de ses talents d'interprète. Ce spectacle est une bulle de fantaisie, de joie de vivre communicative et ils ont tous deux des bouilles follement expressives !  J'ai aimé les textes truffés de références cinématographiques et littéraires, cette manière de jouer avec les mots et aussi l'utilisation des bandes sonores et la projection en fond de scène. Le grave côtoie parfois le graveleux mais  avec Pierre et Marie, même le pipi et le caca (petit), c'est joli ! Pour ma deuxième incursion dans l'univers nottien, je relève un détail capital : cette fois encore, les pieds sont nus sur scène. Est-ce une constante, une condition sine qua non ?! Pour en avoir le coeur net, j'irai très certainement assister au Cabaret nottien aux déchargeurs en février...


Les deux dernières dates de J'existe au Rond-Point sont malheureusement complètes, pour vous consoler : Quelques extraits sonores par ici.




Publié dans Les mots en scène

Commenter cet article

Lo 21/11/2009 11:31


Je connais pas du tout, ça me donne envie de les découvrir si jamais ils passent par ma province....


Magda 20/11/2009 22:30


Oui je sais : ils sont géniaux!