Salon du livre 2012

Publié le par Laetitia BERANGER

Voilà déjà une dizaine de jours que le salon du livre s'est achevé mais il fût si particulier que je voulais prendre le temps de le raconter... Il y a cinq ans, je vous livrais ici le récit d'une de mes premières lectures publiques. C'était au salon du livre, dans le studio d'enregistrement mis en place par la Scnf. L'expérience avait été très impressionnante, surtout qu'à l'époque, ce sont mes propres mots que j'avais osé transmettre aux badauds du salon.

 

Cette année, le cadre était différent, E-Narrator m'avait confié la mission de lire plusieurs extraits d'ouvrages publiés chez eux, sous le regard bienveillant de leurs auteurs. Je n'étais plus "cachée" dans un bocal en verre transparent diffusant ma voix sur hauts-parleurs, mais simplement assise tout près des gens et équipée d'un casque-micro. Les auditeurs munis d'un casque audio pouvaient m'écouter au creux de l'oreille et ainsi tester les conditions réelles d'écoute d'un livre audio.


2012-03-17 11-1.49.15

Quelle belle et singulière expérience : petite bulle d'intimité dans l'agitation, le brouhaha du salon ; j'ai adoré ça ! Je partage ici une photo souvenir prise par MaCopineLucile (je vous interdis de zoomer, mon expression est également, hum, singulière !) elle a d'ailleurs elle-aussi, rédigé son compte-rendu du salon (bien plus complet et détaillé que le mien). Une fois que vous serez allés chez Lucile, faites donc un détour par le site de E-Narrator. Vous y trouverez une communauté accueillante de lecteurs, les livres publiés par leurs soins et ceux dont ils assurent la distribution. Vous pouvez d'ailleurs feuilleter ici le premier numéro du magazine qu'ils ont édité, il vous expliquera bien mieux que moi toutes les possibilités de ce site dédié "aux amoureux du livre".

 

 

Six séances de lecture étaient programmées sur les quatre jours, j'ai donc pris mes quartiers au salon et eu plus de temps que jamais pour flâner dans ses allées, manger une crêpe sucre-citron avec Guillaume, accompagner Zag enquiquiner les éditions Denoël au sujet de "La maison des feuilles" de Danielewski, etc... Cette année, j'ai remarqué que les nouvelles technologies s'imposaient plus largement aux côtés du livre papier. Les plus geeks d'entre vous risquent par exemple, de fondre pour la série "Civilized", objet multimédia combinant lecture numérique, ambiance sonore et navigation via hyperliens. Faites également un saut chez Alzabane Editions et téléchargez l'application du Lion : une belle voix vous conte ses mésaventures et les illustrations s'animent sous vos yeux ébahis.

 


Ce salon fût également l'occasion de reprendre le stylo pour m'adonner à une activité parfaitement masochiste : la dictée organisée par les éditions First ! Nâzim Boudjenah (de la comédie française) de sa voix ténébreuse, nous a fait découvrir le texte semé d'embûches puis monsieur Julaud "pervers de l'orthographe" a repris lentement, nous avons souffert et c'était bon... Bizarrement, je n'ai pas été appelée plus tard à rejoindre la Grande Scène, les correcteurs ont dû prendre mes boucles et déliés pour des coquilles éhontées. J'avais pourtant assuré mes arrières, MaCopineCaro faisait partie des équipes de correcteurs !

 

photo-3

 

Après être allée saluer ma meilleure amie  de fiction, Chloé, et obtenu un grigri de sa blanche main sur l'exemplaire de son dernier roman, "Une femme avec personne dedans", je décidai de prendre ma vie en main et de me faire aider par un des "conseillers littéraires" présents sur le stand "des livres qui changent la vie". Voici ci-contre, l'ordonnance qui m'a été remise (l'image ne veut pas pivoter et ce compte-rendu laborieux m'a épuisée alors vous serez bien aimables d'incliner votre tête pour découvrir les lectures qui m'ont été prescrites !) :

 

 

Au verso, mon bibliothérapeute d'un jour a également ajouté tout Racine mais ça, c'est une longue histoire... Je suis tombée sur cette citation de Mario Vargas Llosa "la littérature sert à panser, oui, comme ça, avec un "a". Comme on panse une blessure. Elle soigne, elle calme, elle soulage. Parfois même, elle permet de cicatriser. Tout à la fois pensée et pansement." C'est dire si la bibliothérapie est fondée et a de l'avenir !

 

Les lectures que j'ai donné au salon n'ont pas été enregistrées mais ces derniers temps, mon audioblog Klepto'sons a repris ses activités ! Laissez y donc traîner une oreille mais prenez garde, un certain Jacques Maupin vient de s'y installer et ça ne laisse rien présager de bon...

 

Publié dans Pêle-mêle

Commenter cet article

Caro[line] 05/04/2012 10:20


PS : Je te confirme que j'ai le Stig Dagerman (le texte fait onze pages). Par contre, le Blondel est chez ma mère, je ne pense pas le récupérer tout de suite.

Laetitia BERANGER 08/04/2012 20:59



@CaroAgain : J'ai acheté le Dagerman pour rien du tout chez Gibert, je l'ai lu et déjà prêté. Je vais en parler ici tout bientôt. Pour le Blondel, pas d'urgence !



Caro[line] 05/04/2012 10:17


Virginie, je te le confirme : ce fut une chouette expérience. J'ai été ravie d'être ta première spectatrice, Laëtitia ! (Et tu as vu, Flo a remarqué ton passage chez le coiffeur. ;-))


Et merci aussi de m'avoir incité à aller voir le conseiller littéraire ! Même si je n'ai pas encore lu sa "prescription", cette rencontre a été un déclic : depuis, je relis de tout et avec
plaisir.


(Et si les gens n'ont pas envie de tourner la tête, ils n'ont qu'à tourner leur ordinateur, en leur souhaitant qu'il soit portable et léger !)

Laetitia BERANGER 08/04/2012 20:57



@Caro : Tant mieux si le "bibliothérapeute" t'a débloquée, il en serait certainement très fier !



flo 02/04/2012 16:13


Quelle classe sur la photo !! Tu as fait qqch à tes cheveux , non ? Oui, oui, mon commetaire est placé sous le signe de la futilité ! Pour relever le niveau , je plussoie le conseil sur Stieg
Dagermann (tu connais les Têtes Raides ? ils ont repris le texte en musique... morceau de 11 minutes, une sacré exprérience à voir sur scène), et tu connais déjà notre admiration pour Mouawad...

Laetitia BERANGER 08/04/2012 20:55



Merci Flo ! Ta moitié m'a en effet, déjà parlé de la version des Têtes Raides et je m'apprête à en parler dans un billet lecture ;-) Et le morceau fait plutôt 20 minutes que 10 mais c'est
sûrement signe que la version live t'avait emportée ! Quant à Mouawad, je ne connais que la version ciné de son "Incendie" mais je vais sûrement tenter de lire le reste.



virginie 01/04/2012 21:46


Elle est si jolie, cette photo de toi lisant ! Entendre ta voix, s'isoler du brouhaha du salon du livre, devait être une chouette expérience. Je regrette encore plus de n'avoir pu me rendre à ce
salon.

Laetitia BERANGER 08/04/2012 21:00



Merci Virginie ! Qui sait, je remettrai peut-être ça l'année prochaine ;-)



Anaïs 31/03/2012 20:56


Je ne connaissais pas la bibliothérapie, quelle idée brillante ! et de biens beaux conseils ma foi. Il y a des choses en nous auxquelles seule le beauté abrupte de la tragédie sait répondre.