"Quel joli temps pour se dire au revoir"

Publié le par Laetitia BERANGER

MADEMOISELLE CHAMBON

Réalisé par Stéphane Brizé
Avec
Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain, Aure Atika

Mademoiselle Chambon

"Jean est quelqu'un de bien : un bon maçon, un bon fils, un bon père et un bon mari. Et dans son quotidien sans heurt, entre famille et travail, il croise la route de Mademoiselle Chambon, l'institutrice de son fils. Il est un homme de peu de mots, elle vient d'un monde différent. Ils vont être dépassés par l'évidence des sentiments."

La bande-annonce






Mademoiselle ChambonQue les choses soient claires, j'ai un coeur de pierre, tout le monde sait ça. Les mièvreries sentimentales me filent la nausée et je revendique un degré zéro de la fleur bleue attitude. Comment expliquer alors ce très joli moment passé avec Mademoiselle Chambon... Tous les ingrédients étaient pourtant réunis : l'énormissime cliché du maçon aux virils avant-bras, l'institutrice aux robes fleuries (qui ne se sépare jamais de son petit gilet), la mère de famille -Aure Atika- qui n'a pas su rester femme aux yeux de son mari, bla bla bla... Mais contre toute attente,  le charme s'est déployé. J'ai aimé leur silence, la chorégraphie parfaite des regards qui s'évitent, l'harmonie du violon et du piano, les dialogues frisant le ridicule, tant de gêne et de retenue face à cette attirance malvenue, une séduction hésitante et tout à fait désuète. Le duo Lindon/Kiberlain fonctionne tellement bien que je me suis demandé dans quelle mesure leur passé commun avait pu nourrir leurs personnages. Une relation très touchante également, celle de Jean et son père vieillissant. L'intimité de cette scène où le fils lave les pieds de son père pourrait peut-être illustrer le pouvoir de suggestion de ce film. Une économie de mots mais des images de toute beauté et surtout très évocatrices. Si j'ai pleuré ? J'espère que vous plaisantez !  Un coeur de pierre, je vous dis...


*Le titre de ce billet est extrait de "Quel joli temps" de Barbara...
(Photo © TS Productions / Michaël Crotto)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yohan 28/10/2009 14:53


Je l'ai vu hier, et je totalement d'accord avec tout ce que tu as écrit. Un film en retenue, peu verbal mais où les sentiments sont puissamment évoqués... Bref, un très joli, qui en partant de
clichés parvient à généraliser le propos ! Belle manoeuvre !


Theoma 28/10/2009 12:05


J'organise un nouveau challenge. Non ? Si ! Et je me suis permise d'y insérer le livre que tu souhaiterais faire découvrir au monde entier. Merci de venir y jeter un oeil ;-)


Laetitia BERANGER 29/10/2009 17:01


@Theoma : Tu sais, je ne suis pas une grande challengeuse, le seul que je me suis fixée (et il dure toute une vie !) c'est celui des "1000 & 1"... il faudrait que je m'y remette d'ailleurs !
Mais je suis bien contente que tu aies ajouté Duras et Vian à la liste !!