Pêle-mêle culturel post hibernation

Publié le par Laetitia BERANGER

Presque deux mois sans billet, certains d'entre vous ont même cru que ce blog était fermé... Et bien non, pas du tout ; j'avais seulement perdu le goût de raconter. Voyez plutôt :  

 

Au rayon cinéma : 

 

Beaucoup de bonnes choses en ce début d'année, je ne vais pas tout citer (pour une liste plus complète vous pouvez désormais cliquer sur ce bien joli lien "Films vus en 2012" (à droite, là, vous voyez ?) j'y dépose soigneusement les affiches de tout ce que je vois en salles et sur petit écran) mais je sais déjà que ceux-ci pourraient bien compter :


Take Shelter - Jeff NICHOLS

Pour le doute savamment distillé et parce que je résiste difficilement aux personnages oscillant à la lisière de la folie...

 Shame - Steve MCQUEEN

Pour la course effrenée de Fassbender, les regards échangés dans le métro, l'addiction personnifiée.

 Louise Wimmer - Cyril MENNEGUN

Parce que la voiture pourrait bien un jour ne pas redémarrer et que Corinne Masiero rend cela captivant.

 Sport de filles -Patricia MAZUY

Pour cette scène incroyable de Marina Hands au volant de sa voiture, répétant tout haut et jusqu'à l'épuisement les figures et les pas qu'elle réalisera avec son cheval.

 Amador- Fernando Leonde ARANOA

Pour le parfum en bombe diffusé sur les roses qui ne sentent pas, les puzzles et la tache noire dans l'oeil tout aussi noir de Marcela.

 En secret - Maryam KESHAVARZ

Pour la liberté et la sensualité de ces deux jeunes filles iraniennes et une scène de doublage que je ne suis pas prête d'oublier !

 

 

Les César ayant boudé quelques uns de mes protégés, je croise les doigts pour que demain soir, les HIMYB awards leur fassent honneur et consolent certains oubliés (j'y serai et tenterai de "live-twitter" !) :

 

 


 

 

Au rayon littérature :

 

Du domaine des murmures - Carole MARTINEZ

Moins fort que le "Coeur cousu" mais l'enfermement a ceci de fascinant : plus l'espace entre les murs est restreint et plus vaste semble le terrain où déployer son imagination.

 

La horde du contrevent - Alain DAMASIO

Un roman foisonnant ; mes pas bien calés dans les siens, de longues semaines sans se quitter. Une lecture au long court qui aurait pu durer toujours !

 

Le livre de Dina (tomes 1, 2 et 3) - Herbjorg WASSMO

Imprévisible Dina... Une héroïne comme toi, on n'en croise pas souvent. Un rapport singulier aux disparus qui n'en finissent pas de se rappeler au bon souvenir des vivants. Accepter leur compagnie, parvenir même à apprécier la cohabitation...


 

Au rayon théâtre :

 

Toujours fidèle à mes deux théâtres préférés. Ces pièces extrêmement différentes m'ont toutes deux régalée :


Le gros, la vache et le mainate - Pierre GUILLOIS

(Au Ront-Point jusqu'au 3 mars) 

Une "Opérette Barge" bien nommée qui m'a fait rire comme jamais lors d'une représentation. Du mauvais goût réjouissant à souhait, comment dit-on en quatre syllabes déjà ? Ju-bi-la-toire, oui c'est ça ! Ajoutez à cela une supercherie finement montée et un secret que je ne me risquerai pas à révéler, on ne sait jamais, si une tournée se préparait...


Urbik Orbik - Joris MATHIEU

(Il ne se joue plus au Sylvia Montfort mais là-bas tout est bien, courrez y prendre un abonnement !)

Jamais rien vu de tel sur une scène. Hallucinant visuellement mais pas seulement. Du théâtre science-fictionnel qu'ils disent et effectivement ça ne pourrait pas s'appeler autrement. Grand moment !


Au rayon séries :

 

Sevrée comme bon nombre d'entre nous de mégatructruc, je me reporte vers les plus anciennes séries mises à ma dispositioin en médiathèque et hop, j'engouffre les 6 saisons de celle-ci :

 

Oz - Tom FONTANA

Qui aurait cru qu'une fois entrée dans cette singulière prison, je m'attacherai aux prisonniers au point de pleurer l'heure venue de les quitter ? Extrêment violent et dérangeant... Ame sensible... n'y pense même pas ! Série diablement bien construite, une foultitude d'acteurs charismatiques (c'est d'ailleurs un incroyable vivier d'acteurs de séries, "Lost", "Nurse Jackie", "The Event", etc), des personnages tout sauf manichéens et des rebondissements en-veux-tu-en-voilà !

 

 

Terminons par le rayon création :


J'avais également pas mal boudé mon audioblog Klepto'sons mais tout récemment une mini fiction sonore s'y est posée. "Le froid, c'est chaud" et bientôt plus de saison !

 

Publié dans Pêle-mêle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucile 04/03/2012 22:49


Vouivoui, j'ai bien l'impression, m'dame, mais je ne l'ai pas lu. Mais bravo, je suis bien tentée, maintenant! ;-) Enfin, j'ai encore au moins deux GdE sous le coude avant une nouvelle
commande...

Lucile 02/03/2012 09:55


Sais-tu, chère Laetitia que Urbik/Orbik a aussi fait l'objet d'une novella tout récemment parue chez Griffe d'Encre? Contente que la pièce t'ait plu en tout cas! :)

Laetitia BERANGER 02/03/2012 15:23



@Lucile : Oui cher toi, j'ai vu ça. Il s'agit d'un seul et même texte je pense d'ailleurs, non ?



virginie 02/03/2012 09:10


Comment vas-tu ? Contente de te retrouver ici, Laëtitia ! Evidemment, je n'ai vu aucun des films que tu cites, ni les pièces de théâtre. J'en ai vu d'autres, beaucoup moins bien sûr. A bientôt !

Laetitia BERANGER 02/03/2012 15:21



@Virginie : je t'envoie un mail... si tu as vu de bons films et que je suis passée à côté, ça m'intéresse ;-)