Mosaïque ciné printanière 2

Publié le par Laetitia BERANGER

Dans la catégorie "Bien mais bouhhhh..." :

 

  Huit fois debout

 

Plein de jolies choses dans ce film mais peu d'espoir... Résultat : une fin de soirée à me traîner des tonnes de cafard ! Mention spéciale pour cette scène terrible du ballon lancé chaque fois un peu plus loin dans la mer. Quelques respirations néanmoins avec les entretiens d'embauche de Julie Gayet mais surtout de Denis Podalydès (dont la qualité essentielle est... de douter !).

 

Dans la catégorie "Femmes de tête mais aussi de coeur" : 

 

La ComtesseLola

 

Cette Julie-là est bien différente de la précédente quoique pas vraiment plus heureuse... mais cette comtesse ; quel élan, quelle détermination ! J'ai beaucoup aimé l'élégance mêlée à l'effroi, la folie l'emportant sur la passion... J'avais jusqu'ici toujours mis de côté les films de Mendoza (trop malsains et violents à mon goût) mais ma rencontre avec ces deux "Lola" est une réussite. Très contemplatif, parfois un peu trop mais c'est de l'observation du quotidien que nait notre attachement à ces deux grands-mères déterminées que rien ne semble pouvoir arrêter (pas même cet épouvantable climat philippin qui devrait nous inciter à cesser nos lamentations pour 3 gouttes de pluie parisienne !!).

 

Dans la catégorie "Divertissant à sa manière" :

 

Ames en stockMammuthLondon Nights

 

"Ames en stock", un scénario improbable qui ne m'aurait sûrement pas autant divertie sans la présence de Paul Giamatti que j'aime beaucoup (sans trop savoir pourquoi d'ailleurs car je ne peux citer qu'un seul film avec lui ! "La jeune fille de l'eau"). "Mammuth" m'a presque réconciliée avec Depardiou mais ce sont les trop rares interventions de Yolande Moreau qui m'ont le plus réjouie (Pru, prudhooommmmes !). "London Nights" dégage un charme et une fraîcheur vraiment plaisants, la B.O est efficace, le tout reste un peu décousu mais ça m'a plu !

 

 

Ma prochaine mosaïque sera cannoise... Je remonte avec joie les marches cette année mais j'espère avoir l'occasion de projections plus exaltantes que l'an passé !

 

Commenter cet article

Antoine 19/05/2010 10:40



A l'époque où je l'ai vu j'étais très Giamatti, oui. Et mon pote très "autre personnage dont j'ai oublié le nom", avec les mêmes préoccupations !



Laetitia BERANGER 19/05/2010 11:10



@Antoine : Voilàààà pourquoi ce film est particulièrement cher à ton coeur :-) Il faudra définitivement en causer de vive voix !



Antoine 19/05/2010 10:33



Il faut qu'on en parle de vive voix. J'adore ce film, un peu à cause du vin, beaucoup à cause de l'ambiance et des personnages qui me rappellent un copain et moi. 
D'ailleurs, l'autre gars se fout complètement du vin, non ? 



Laetitia BERANGER 19/05/2010 10:39



@Antoine : Et donc des deux copains... toi, tu serais Giamatti ? rires. De mémoire, l'autre gars avait effectivement, des préoccupations bien éloignées de la dégustation... oenologique
:-)



Antoine 19/05/2010 10:16



Ce n'est pas tant un film sur le vin que l'histoire plutôt marrante de deux types un peu paumés, non ?



Laetitia BERANGER 19/05/2010 10:28



@Antoine : oui les deux types paumés je me souviens bien (c'est d'ailleurs, carrément l'emploi de Giamatti !!) mais ce qui en fait un bijou selon toi, ça n'est pas que ça, si ? Il me semble
que la dimension "oenologique" devait sublimer un peu le tout :-)



Antoine 18/05/2010 15:31



Si tu aimes Paul Giamatti, il faut que tu vois Sideways. Un petit bijou.



Laetitia BERANGER 19/05/2010 09:58



@Antoine : Ah merci ! Je savais bien que j'avais vu d'autres choses avec lui ! Je me souviens d'un bon moment passé en sa compagnie sur la route des vins mais... je crois que n'étant pas
suffisamment connaisseuse (contrairement à toi !) j'avais dû passer un peu à côté.