Libérer sa créativité - Semaine 7

Publié le par Laetitia BERANGER

 

tarte.JPGAïe aïe, je crois que le concept de programme à respecter commence sérieusement à s'essouffler... Cette semaine encore, je me suis complètement affranchie des exercices proposés par Julia. J'ai bien tenté de faire une tarte au citron dimanche soir pour rattraper le coup mais si la photo est plutôt flatteuse, il en va tout autrement du goût (Je vous ai mis à contribution la semaine dernière pour connaître vos films préférés, si vous avez des recettes de tartes au citron bien acidulées, ayez la bonté de les partager).

 

Cela étant dit, je relis la listes des exos de la semaine et je regrette un peu de ne pas avoir fait la liste de mes 5 films préférés et cherché des dénominateurs communs entre eux, réalisé un collage autobiographique issu de pages de magazines, pris vingt minutes pour écouter un cd... (A vrai dire si, je me passe Agnès Obel en boucle mais je fais autre chose pendant ce temps sinon la mélancolie m'envahit !). Tiens, sans le savoir, j'ai tout de même réalisé deux actions demandées : créé une odeur merveilleuse dans ma maison (le diffuseur d'huiles essentielles a repris du service) et porté l'un de mes vêtements préférés (une robe d'été rouge avec leggings et manches noires du plus bel effet !). On s'en cogne ? Bon d'accord mais c'est quand même amusant de voir que mon inconscient (ou mon subconscient, je ne sais jamais duquel il s'agit) ait enregistré à mon insu quelques trucs de la liste lue auparavant, non ? Bon.

 

 

series-mania.JPG

 Hier soir, j'ai réalisé que je ne m'étais pas non plus acquittée de mon rendez-vous d'artiste hebdomadaire... Enfin pas vraiment. Le Festival Séries Mania, ça compte ? Parce que je m'y suis même rendue 3 fois dans la semaine ! J'en profite pour vous recommander chaudement "Boardwalk Empire" dont j'ai découvert les deux premiers épisodes (Mafia et débauche en pleine prohibition, excellent Steve Buscemi) ainsi que "Xanadu" qui en seulement trois épisodes a réussi à me passionner pour le milieu du porno (Enfin c'est surtout une chronique de la famille Valadine avec des secrets, tout ça, tout ça et un frère artiste maudit nommé Lapo qui vaut son pesant de trucs tordus et malsains, un personnage selon mon coeur). J'ai également assisté à un ciné-concert sur le pilote du cultissime "Prisonnier" (Avec un ballon géant tout blanc qui donne envie de filer droit) très chouette moment qui confirme que les classiques, ça a du bon.

 

Bref, je disais donc que pour des raisons obscures ce Festival ne constituait pas un rendez-vous d'artiste acceptable pour la semaine (même s'il devient de plus en plus épineux de déterminer ce qui entre ou non dans cette catégorie). Et comme les seules choses auxquelles je me tiens  sont mes 3 pages matinales, j'ai décidé de bricoler un petit quelque chose sonore autour d'elles. En hommage, voilà. Je n'y fait aucune révélation car je n'ai prélevé que les premières lignes de la semaine écoulée (ben oui déjà que je n'avais normalement pas le droit de les relire !) et si vous croyez que je vais vous racontez mes rêves, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil. Cette mini création sonore (2 min 30) transcrit néanmoins assez bien l'ambiance de ce rituel. Cela se passe toujours un peu comme ça : quelques phrases pour lancer la machine, un rêve qui ressurgit parfois, des doutes et des envies à soupeser et voilà ma journée lancée... Julia parle d'un déblocage au bout d'une page et demie, pour moi ça n'est pas aussi précis mais il y a effectivement quelque chose d'étonnant dans ce procédé. Un moment précis où les pensées s'écoulent directement sur le papier et où le stylo ne semble plus exister.  Je ne sais pas si j'aurais le courage de maintenir cet exercice après les 12 semaines mais aujourd'hui, je profite pleinement de ce moment si singulier situé pile à la frontière du sommeil et du réveil... 

 

 

Pour un petit aperçu de ces mystérieuses pages, direction Klepto'sons !

 

Commenter cet article