Libérer sa créativité - Semaine 10

Publié le par Laetitia BERANGER

Cette semaine, j'ai pris quelques libertés avec mes pages du matin... Réduites de trois à une seule quand le temps me manquait, écrites avec la radio allumée, carrément zappées le jour où les 10/15 minutes cruciales me paraissaient subitement mieux rentabilisée moi, endormie... Grave erreur ! Les pages se sont avérées négatives sans être libératrices, sèches, sans surprise, stériles ; parfaitement inutiles. Je reprends donc la consigne à la lettre pour la suite : trois pages sinon rien ! Et de préférence à peine éveillée puisque cela semble définitivement mieux m'aller.

 

Pad padJPG

Le programme des exercices de la semaine était assez chargé... je n'y ai pas touché. Certains valent le coup, j'en suis persuadée, je tâcherais donc de les ajouter à ceux de la semaine prochaine... 

 

Bon, la seule note positive c'est que je suis parvenue à protéger mon rendez-vous d'artiste et voilà très longtemps que je le repoussais celui-là ! J'ai en ma possession un instrument de percussions électroniques affectueusement renommé "Pad-Pad". Passé l'euphorie de son acquisition, j'avais été refroidie par certaines complications de branchements entrée-sortie-jack-jack-mono-stéréo-truc. Bref, je l'avais laissé de côté et je lui jetais de temps en temps des regards coupables et frustrés. J'ai finalement demandé de l'aide et le voilà désormais relié à mon ordinateur et fin prêt à être apprivoisé !

 

J'ai commencé par regarder la méthode en DVD que je m'étais procurée et constaté que celle-ci allait me décourager car assez peu pédagogique et pas du tout centrée sur les basiques. Je la rentabiliserai donc plus tard car après une heure passée à m'énerver sur le premier rythme de djembé, j'ai décidé qu'il valait mieux stopper ! Je suis ensuite allée glaner quelques informations sur le net et j'ai repéré un exercice à base de grandes croix, petites croix bien plus adapté. J'ai donc l'immense fierté de vous proposer d'écouter 45 secondes de frappes pad-padesques suivies de 4 minutes de découverte et d'expérimentation des différents programmes de la bête. (Estimez-vous heureux, j'avais enregistré 20 minutes et je vous épargne les dizaines de percussions traditionnelles et les sonorités toutes différentes provoquées par les baguettes !). Aller hop, direction Klepto'sons...

 

Au-delà du plaisir pris à frapper, explorer les différentes zones, tapoter, doser la pression ; je me suis amusée à voir émerger le battement d'un coeur, l'horloge d'un sombre quartier, l'ambiance d'une fiction sonore qui commencerait par... Bref, des idées ont circulé entre mes mains, mes oreilles, ma tête et j'ai adoré ça ! Pour moi qui ne suis absolument pas musicienne, il y a là quelque chose d'assez étonnant. C'est un peu comme si les idées prenaient corps au creux de mes mains, comme si le son devenait pâte à modeler, voilà ! Si je suis habituée à jouer les monteuses de son, je n'ai jamais eu la liberté de les créer et cela m'ouvre des perspectives insoupçonnées ! Je ne sais pas encore dans quelle mesure je saurai les exploiter mais ce qui est certain, c'est que je vais m'amuser...

Commenter cet article