Les garçons, Guillaume et moi...

Publié le par Laetitia BERANGER


 LES GARCONS ET GUILLAUME, A TABLE de Guillaume Gallienne mise en scène: Claude Mathieu avec Guillaume Gallienne Théâtre de l'Athénée photo ©  Pacome Poirier / Wikispectacle  Guillaume Gallienne a trop de frères, moi pas assez. J'aime à croire que nous pourrions nous entendre...


Curieusement, je ne saurais dire quel Guillaume j'ai rencontré en premier... Est-ce celui
des bonus du Grand Journal qui me fait tant rire ? Ou bien le Guillaume dont la voix grave et posée me raconte de si jolies choses à l'oreille podcastée ? Il y a aussi, bien sûr, le très brillant Guillaume "sociétaire de la comédie française" mais je connais encore trop peu le travail de ce dernier.



De tous ces Guillaume, mon préféré reste celui rencontré samedi soir sur la scène de
l'Athénée Louis Jouvet. J'avais réservé il y a longtemps déjà car je sentais bien que quelque chose d'important se jouerait ce soir-là...

"Le premier souvenir que j’ai de ma mère, c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : ‘Les garçons et Guillaume, à table !’ et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone il y a deux jours, elle raccroche en me disant : ‘je t’embrasse ma chérie’ ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus."



Si ces quelques mots cernent à merveille le propos, il ne faudrait néanmoins pas réduire ce spectacle à une sorte de coming out inversé. Parce que le récit de cette enfance pour le moins singulière ouvre sur un univers follement original, celui de Guillaume Gallienne... Il incarne sous nos yeux tous les personnages qui composent son histoire ; sa mère, son père mais aussi le psy du service militaire, le masseur de la thalasso bavaroise, le suédois avec qui il aurait pu avoir sa première expérience homo (mais non, décidément non), Paqui l'espagnole qui lui apprend à danser la sevillane (et lever la jambe comme une fille pour soulever une robe imaginaire), tous ceux-là et tant d'autres encore...

J'ai beaucoup ri parce que Guillaume sait sacrément y faire (je ne suis pas prête d'oublier son interprétation de l'archiduchesse Sophie dans Sissi et surtout l'explication qui suivit avec M. Gallienne père pour justifier son accoutrement !). Son jeu est excellent et surtout très complet. Il possède non seulement une diction irréprochable mais aussi un don pour les langues étrangères, un visage très expressif et une aisance évidente à évoluer sur scène.  Mais j'ai également été très émue par cette sincérité, cette manière d'évoquer des choses intimes par le truchement de la création théâtrale. Guillaume se livre énormément mais avec une intelligence et une élégance folle. Rien de nombriliste dans cette démarche, il aurait surtout été dommage d'ignorer ce matériau exceptionnel et comme il l'explique lui-même : après avoir dépensé des sommes folles sur le divan, il mérite bien aujourd'hui un retour sur investissement !

Quand le spectacle s'est achevé - sur de très belles paroles adressées à sa mère - je n'ai pas résisté à l'envie de me lever pour applaudir à m'en user les mains. Le public de l'Athénée était peut-être un peu guindé ce soir-là car il a bien fallu 3  rappels, pour voir les fesses décoller des fauteuils ! Mais l'enthousiasme était bien là et l'émotion de Guillaume tout aussi visible.

Je me suis donné il y a quelques années, la possibilité d'agrandir ma famille... J'ai ainsi adopté deux tontons et une tata puis Agnès Varda en tant que grand-mère et Chloé Delaume comme nouvelle meilleure amie. Alors Guillaume, sache qu'il reste de la place pour toi ! Une frangine qui  t'enlèverait une fois pour toutes, le poids de ne pas avoir été la petite fille désirée, ça serait pas mal, non ?  Je te laisse réfléchir...





"Les garçons et Guillaume à table !" C'est aussi un livre. Et un livre bien écrit de surcroît ! Si vous n'avez pas la possibilité d'assister à une représentation (elles reprennent en juin à Paris), la lecture de ce texte saura j'en suis sûre, vous consoler un peu...


(Crédit Photos ©  Pacome Poirier)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Theoma 08/04/2010 00:24



Quel beau billet ! J'espère voir ce spectacle, cet homme me touche infiniment !



Laetitia BERANGER 28/04/2010 11:27



@Theoma : Et la bonne nouvelle, c'est que nous ne sommes pas les seules à l'apprécier puisqu'il vient de recevoir un Molière... amplement mérité :-)



juliette 16/03/2010 22:00


Chloé Delaume, meilleure amie? hummmmmmmm... je suis désarçonnée, dubitative... Ca ne rigolera pas des masses aux "pyjama party"!


Laetitia BERANGER 19/03/2010 11:40


@Juliette: Ah si, au contraire, figure-toi qu'elle est bavarde et très rigolote :-) Et si son côté dark reprenait le dessus, j'imagine que nous jouerions les apprenties sorcières (en pyjama de soie
noire, évidemment !)


juliette 16/03/2010 21:57


Cet homme est un génie!!! Tu as bien de la chance de l'avoir vu sur scène, j'espère qu'il va tourner... J'adore sa pastille sur canal, son émission sur inter... Il est brillant!


Laetitia BERANGER 19/03/2010 11:37


@Juliette : Ouiiiii je suis bien consciente de ma chance ! Je crois que les dates parisiennes cloturaient justement sa tournée en région :-( Mais comme il revient en juin, peut-être qu'il y aura
d'autres dates dans ton coin ? Où es tu ?!


kikepom 15/03/2010 17:49



Que d'enthousiasme pour Guillaume qui le mérite amplement à Canal, plus encore sur Franc Inter! Alors sur "les planches"!....
Bizzz
Kik' 



antoine 01/03/2010 19:09


J'avais déjà très envie d'aller voir ce spectacle, je vais prendre mes places pour juin, s'il en reste.
A bientôt ? 


Laetitia BERANGER 02/03/2010 10:24


@Antoine : Cécile a pris les siennes hier et apparemment, le choix était déjà bien restreint, ne tarde pas ! Et je suis partante pour un pot tout bientôt ;-)