Les couteaux dans le dos

Publié le par Laetitia BERANGER


C'était samedi soir, au théâtre Les Déchargeurs...

Auteur et metteur en scène : 
Pierre Notte
Artistes : Jennifer Decker, Flavie Fontaine, Manon Heugel, Caroline Marchetti, Marie Notte


Les couteaux dans le dos, les ailes dans la gueule Théâtre Les Déchargeurs - Salle Vicky Messica
"Marie ne veut pas qu'on la touche, elle a horreur de ça. Elle préfère se couper les bras toute seule, juste pour trouver quoi faire de ses mains et de son ennui. Elle a ses raisons - ses raisons, ce sont ses parents, sa mère qui hait 'les rapports', jusqu'au mot même de 'rapport', ses parents, ce père et cette mère tragi-comiques qu'elle voit vivre, qu'elle va fuir. Elle écoute parler et chanter Clémence, le fantôme joyeux de sa grand-mère qui sait pourquoi se coupent les enfants ; parce que 'ces ailes qu'ils ont dans le dos, ces ailes immenses et tant d'espace devant eux, quand ils ne peuvent pas voler avec, c'est comme des couteaux qu'ils ont dans le dos'. Elle rêve de faire gardien de péage sur une autoroute. Elle part. Elle rencontre ce qui pourrait ressembler à ce que l'on serait tenté d'appeler l'amour... Cela donne une fable dont la morale pourrait être que dans la vie tout peut arriver. Même rien. "




couteaux-dans-le-dos_ifou-pour-le-polemedia.1252189080.jpgMoi je n'attendais rien, j'y allais voir Magda (sous le nom de Manon, ce soir-là). Je ne connaissais pas Pierre Notte, ni les couteaux, non, rien. Premiers mots prononcés, premières phrases articulées, tout de suite su combien j'allais aimer. Cinq comédiennes renversantes, chacune leur personnalité. Diction irréprochable pour un texte exigent, précis, ciselé. Foison de personnages incarnés autour de cette étrange Marie qui ne veut pas être touchée. Une histoire bouleversante pourtant si allègrement menée, de l'aigre doux merveilleusement bien dosé.

Je n'aime rien tant que les dernières et bien je fus gâtée. Plusieurs fous rires tant bien que mal dissimulés, metteur en scène coupable, il avouera : madeleine au dentifrice, boisson vinaigrée !


Une autre pièce de Pierre Notte à laquelle je compte bien assister
: "J'existe (foutez-moi la paix)" au Rond-Point du 20 octobre au 21 novembre...

Publié dans Les mots en scène

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article