Lectures mars/avril 2013

Publié le par Laetitia BERANGER

Pour débuter ce billet et comme lors de mon dernier compte-rendu de lecture, quelques recueils de contes ayant retenu mon attention :

 

Contes curieux des 4 coins du monde - Praline GAY-PARA

Le tout premier conte "La chair de la langue" est une véritable ode au langage et à la philosophie du conteur, je l'ai immédiatement ajouté à mon répertoire de travail et il m'accompagnera longtemps j'espère sur ce chemin de transmission orale... L'auteur indique parfois plusieurs fins possibles et la manière dont elle a découvert ces contes, passation attachante de ces histoires originales et multiculturelles. (La femme léopard et la princesse aubergine valent également le coup qu'on s'y attarde !).

"Si d'une tradition à l'autre on trouve fréquemment des variantes d'un même conte, il en est certains qui frappent par leur singularité. Praline Gay-Para a réuni ici des récits du monde entier, qui tous suscitent la surprise - par leur liberté de ton, leur impertinence, leur humour ou leur exubérante imagination. Ce recueil apporte ainsi la preuve que les contes n'ont jamais fini de nous émouvoir, de nous étonner, et que, même s'ils proviennent de la nuit des temps, ils parlent encore de nous, aujourd'hui. Illuminés par la plume et la voix de Praline Gay-Para, qui se les approprie avec talent, ces contes sont à lire et à dire. C'est leur seule chance de vivre longtemps."

 

Le cercle des menteurs - Jean-Claude CARRIERE

Celui-ci est une mine pour l'apprentie conteuse que je suis ! Beaucoup d'histoires assez courtes (pas mal de "Nasrédine" notamment, tantôt amusantes, tantôt déconcertantes !) d'autres plus fouillées ("Celui qui ne connaissait pas d'histoire" fait actuellement mon bonheur). Un incontournable en format poche pour qui veut picorer des contes ou étoffer son répertoire.

"Ce sont des contes, ils sont philosophiques et ils viennent du monde entier. Ils sont zen ou soufi, chinois ou juifs, indiens ou africains. Ils sont européens aussi, américains, contemporains. Ils sont souvent drôles, ou bien graves, ou même les deux à la fois. Ils sont parfois ambigus, et même inquiétants. Ils nous ressemblent. Jean-Claude Carrière les a écrits et ordonnés comme s'il s'agissait d'un manuel de philosophie. C'est la philosophie par les contes, un manuel où le chemin vers la sagesse serait hasardeux et plaisant, uniquement constitué des meilleures histoires du monde. Ces contes, qui traversent le temps, se rapportent à toutes les questions qui, un jour ou l'autre, nous ont agités. Et ils nous disent ce que seuls les contes peuvent nous dire."

 

Le livre des chemins - Henri GOUGAUD

Un objet tout à fait étonnant qui ne quitte plus ma table de nuit ! Prendre un moment pour soi, fermer les yeux, poser sa main sur le livre et laisser le conte vous choisir... Des contes très "écrits" que je savoure à voix basse ou lis tels quels tant le style de l'auteur en fait la saveur.

"Henri Gougaud invente ici le concept du livre de contes divinatoires. En effet, il a recueilli 123 contes initiatiques originaux du monde entier, poétiques, drôles ou profonds, toujours bienfaisants, qui ont chacun quelque chose d’important à dire sur nos vies et sur divers aspects de nos existences. Trois signets en forme d’arbre de vie (inspirés des gunungan indonésiens) permettent au lecteur de devenir un « pêcheur de merveilles » : il pose la question qui l’occupe, puis « jette » au hasard l’un des trois signets dans le livre, pour découvrir l’un des contes. Après la lecture, il lit l’une des trois phrases de sagesse qui suivent le conte (il lit celle dont le motif correspond à celui du signet choisi). Et ça fonctionne impeccablement, l’antique savoir des contes traditionnels parle aux lecteurs et les fait évoluer !"

 

***

 

 

La liste de mes envies - Grégoire DELACOURT

Je vous l'ai dit, je peine à lire des romans en ce moment alors quand on m'a proposé de me prêter celui-ci, je me suis dit qu'une "littérature facile" me remettrait peut-être le pied à l'étrier, je n'ai pas été déçue... enfin, j'ai plutôt été agacée ! Agacée par le personnage de Jocelyne et cette bien-pensance qui voudrait qu'on se sente tout heureux de n'avoir pas à gérer cette tuile monumentale qui ferait de nous des millionnaires. Agacée aussi de m'être laissée prendre par d'attachants détails et d'avoir tourné les pages jusqu'au bout. Une sucrerie vite digérée dont je ne suis pas bien fière de m'être empiffrée !

"Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être."

 

Corpus Simsi - Chloé DELAUME

Il ne fallait rien de moins qu'un Chloé Delaume pour me faire décolérer ! Celui-ci manquait à ma collection et l'ancienne joueuse de Sims que je suis a pris beaucoup de plaisir à imaginer ce personnage de fiction dans un univers de jeux familier. Les captations d'écran rendent cet objet parfaitement singulier mais qui laissera sans doute de marbre les non-initiés !

"Corpus Simsi est un objet singulier, mêlant texte poétique et images créées à partir du jeu vidéo Les Sims™. Un roman ayant intégré un outil technologique particulier lors de sa réalisation, et se greffant sur un imaginaire virtuel précis. (...) Chloé Delaume, personnage de fiction pire que les autres, a refusé de s'incarner dans un livre. Dans un précédant roman, La Vanité des Somnambules, elle a quitté le lieu de résidence initial de ses congénères, la Somnambulie, pour prendre possession d'un corps humain, qu'elle s'est empressée de parasiter. S'étant faite expulsée tout en poussant le corps hébergeant à l'implosion, elle se retrouve donc nulle part, ce qui n'est pas très pratique. Aussi décide-t-elle de prendre définitivement résidence dans le jeu Les Sims™, sachant ce nouveau territoire particulièrement adapté à sa situation de personnage de fiction sans domicile fixe. (...)"

 

France Culture papiers 

Cet épais trimestriel me faisait de l'oeil depuis un moment, Babelio et sa célèbre opération "Masse Critique" m'a permis de satisfaire ma curiosité, qu'il en soit ici remercié ! Beau papier, bel objet que j'ai feuilleté frénétiquement sans jamais réussir à me poser et lire un article en entier. Il reflète assez bien l'espèce de frilosité que j'ai longtemps ressenti face aux émissions de France Culture, ça me faisait envie mais je peinais à y entrer. Si mes podcasts vont de plus en plus piocher de ce côté, mon accès est grandement facilité par les voix qui sont là pour m'accompagner. Je suis presque certaine que si France Inter produisait aussi sa revue, j'y entrerais en terrain connu et savourerais bien mieux ce prolongement, cette version "bonus" des ondes fixées sur le papier. Peut-être à retenter d'ici quelques temps lorsque les émissions de France Culture me seront plus familières... 

"France Culture papiers est une revue trimestrielle culturelle réalisée à partir des émissions de la radio, retranscrites, éditorialisées, illustrées et enrichies. Elle est l extension sous forme écrite et définitive des débats, pensées, interventions qui nourrissent quotidiennement cette radio, la plus culturelle de l'Hexagone. En publiant chaque trimestre une « version papier » en quadrichromie d'environ 200 pages du meilleur des émissions de France Culture, et dans lequel les sciences, l'art, la littérature, l'actualité sociale et politique, tant nationale qu'internationale, seront traités à l'aulne de la pensée et du débat d'idées. Autour de grandes figures d'intellectuels, artistes, scientifiques, journalistes, politiques, acteurs associatifs..."

 

Prenez la parole en public - Julien COMBEY (1h15)

Quand Audiolib m'a proposé de me faire découvrir ce titre, j'ai hésité. A cause, je crois, des idées préconçues que j'avais sur ces méthodes audio (vous savez, le type qui se répète en boucle en voiture qu'il est un winner et va dominer le monde !) et puis, je me suis dit que cela pourrait peut-être m'aider dans ma pratique du conte. Alors, il ne faut pas attendre de recette miracle mais plutôt des astuces pour expérimenter des choses autour de l'expression et de la gestion du trac que cela peut provoquer. Les exercices proposés sont à la fois ludiques et concrets (j'en ai noté plusieurs très intéressants pour travailler le rythme et les différentes "couleurs" de la voix) le discours de l'auteur est extrêmement positif et encourageant, un compagnon précieux dont j'utiliserai très certainement les outils pour préparer mes prochaines interventions ! 

"Discours pour un mariage, réunion de copropriétaires, réunion de bureau ou examen ? Les occasions de parler en public sont nombreuses… mais on se retrouve facilement stressé et intimidé. Grâce aux exercices variés de cette méthode vous allez apprendre à :• apprivoiser votre trac grâce à la respiration • vous servir de votre corps comme d’un outil de communication • améliorer votre diction • mieux choisir vos mots et expressions. Les exercices pratiques prendront tout leur sens à l’écoute, vous pourrez en effet travailler de façon directe en étant accompagné par l’auteur à chaque étape, et acquérir rapidement des automatismes grâce à la répétition (comme pour une méthode de langue). Vous allez enfin pouvoir briller par vos talents d’orateur et prendre plaisir à parler en public."

Publié dans Partager mes lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anaïs 20/05/2013 17:14


Très tentée par "le livre des chemins" !!

Laetitia BERANGER 21/05/2013 10:35



@Anaïs : Il te plairait, c'est sûr ! Et en attendant les tarots... !