Lectures février 2010

Publié le par Laetitia BERANGER

Récolte mi-figue, mi-raisin ce mois-ci...  Je vais tenter d'équilibrer avec des lectures mangue, papaye et fruit de la passion le mois prochain !


Ni d'Eve ni d'Adam - Amélie NOTHOMB

La littérature nothombienne ne m'enthousiasme que moyennement sauf quand elle raconte le Japon ! J'avais beaucoup aimé "Stupeur et tremblements", j'ai passé un moment tout aussi distrayant avec cette suite ou plutôt cet autre volet de la vie singulièrement nippone d'Amélie.

Ni d'Eve ni d'Adam

"Stupeur et tremblements pourrait donner l'impression qu'au Japon, à l'âge adulte, j'ai seulement été la plus désastreuse des employées. Ni d'Eve ni d'Adam révélera qu'à la même époque et dans le même lieu, j'ai aussi été la fiancée d'un tokyoïte très singulier."


Bien des choses - François MOREL

Les Rouchon et les Brochon m'ont fait sourire quelques pages durant et puis, le soufflé est retombé. L'idée est excellente mais le résultat ne présente que peu d'intérêt...  Je suis du coup, bien moins déçue d'avoir loupé la pièce !

Bien des choses

"Tout au long du siècle dernier, le vingtième, l'une des traditions estivales consistait à s'adresser des mots écrits à la main sur des petits bouts de carton : la carte postale ! Elle jouait franc jeu, s¹exposant à la vue de tous. Elle ne cultivait pas le secret. Elle faisait étalage de son bonheur, s¹amusant à susciter la jalousie. Au verso, on pouvait profiter d'une vue en couleurs : le casino de Royan, la Promenade des Anglais ou un coucher de soleil sur Pornichet. D'autres fois, c'était un âne, une vache ou un verrat avec un soutien-gorge. La légende disait «Vachement bonnes vacances ! », « Bonne ânée ! » ou « Ben mon cochon ! ». On savait rire. Ce sont ces petits bouts de carton que s¹envoient consciencieusement les Rouchon et les Brochon durant leurs vacances. Ainsi se tisse leur vie qui se rêve idéale, même si elle se dévoile insignifiante, étriquée, conventionnelle. Mais on s'en fout ! Après tout une carte postale, c'est un peu de rêve qui passe et du rire pour le public de Morel et les lecteurs de Rabaté."


Vu du ciel - Christine ANGOT

Christine Angot fait partie de ces auteurs que je voulais lire au moins une fois pour savoir de quoi il s'agit réellement. Voilà, c'est chose faite et je crois que j'en resterai là ! Le début m'a plutôt embarquée, j'ai trouvé le style soigné mais mon intérêt s'est vite émoussé. Une sorte de "Nostalgie de l'ange" en plus trash et moins prenant...

Vu du ciel

"Les anges ne sont pas tous blancs. Nous n'avons pas le sens de la gravité des choses. Anciens traumatisés pris entre enfance et éternité, nous n'avons pas la sensibilité d'en bas. En général, nos vues, entre ciel et terre, indisposent les humains. Qui n'aiment pas nos livres. Beaucoup trop froids. Ils supportent mal notre humour. Alors, je destine ce livre aux anges et à Dieu et ne souhaite à aucun mortel de l'ouvrir accidentellement."


En verve - Boris VIAN

Depuis quelques temps, j'ai dans l'idée de lire tout Vian ! Certains thèmes de ce recueil m'ont plus intéressée que d'autres alors j'ai gardé un moment, ce condensé vianesque dans mon sac pour picorer à l'envie bons mots et citations tels que : "Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai." "Les articles de fond ne remontent pas à la surface." "Un homme digne de ce nom ne fuit jamais. Fuir, c’est bon pour un robinet." Une sortie, c’est une entrée que l’on prend dans l’autre sens." "Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir"... Encore un grand merci à macopinecaro !

Boris Vian en verve

"Boris Vian (10 mars 1920-23 juin 1959) était en avance sur son temps. On s’en est rendu compte en Mai 68, et certains de ses aphorismes ont été gribouillés sur les murs. On les retrouve dans ce livre fait de tendresse, d’humour et de poésie..."

Publié dans Partager mes lectures

Commenter cet article

juliette 16/03/2010 21:54


j'ai lu toutes tes pages littérature... Nos chemins littéraires se sont séparés depuis le chef d'oeuvre "fleurs captives"! Je trouve quelques coups de coeur communs malgré tout : Cusset et
Safran Foer... à bientôt!


Laetitia BERANGER 19/03/2010 11:35


@Juliette: TOUTES mes pages littératures ?! Et ben, ça a dû te prendre un moment (oui bon, peut-être pas tant que ça remarque puisque je donne dans le concis !). Est-ce que tu as lu "tout est
illuminé" de Foer ? Il parait qu'il est aussi bien que l'autre.


Caro[line] 16/03/2010 14:45


De rien ! C'est le genre de livres qu'il faut garder à portée de main et dans lequel il faut aller piocher de temps en temps. :)


LVE 09/03/2010 08:57


J'ai adoré Bien des choses au théâtre... Drôle, tendre et finenement interprêté par le duo Morel-Saladin...


Laetitia BERANGER 16/03/2010 09:39


@Lucile, Yohan & LVE : Je suis sûre que cela devait être plus amusant sur scène. Morel est tellement expressif que même lorsqu'il ne dit rien, il est drôle ! (Je garde d'ailleurs, un
excellent souvenir des Diablogues avec lui et Gamblin). Mais le thème des échanges de cartes postales pouvait vraiment selon moi, être mieux exploité.


Yohan 04/03/2010 15:05


La version théâtrale de Bien des choses m'avait beaucoup plue, avec un duo François Morel - Olivier Saladdin décapant et tonique. En revanche, je ne sais pas trop ce que cela peut conner en BD, car
l'ensemble valait plus pour la complicité des comédiens et leur gestuelle que pour le texte. Bref, ce doit être beaucoup mieux au théâtre !


Lucile 03/03/2010 12:46


J'avais entendu pas mal parler de "Bien des choses" version théâtre mais ça ne m'attirait pas vraiment... Ton avis confirme ma première impression. Quant à Nothomb, jusqu'à présent j'aime bien les
quelques titres que j'en ai lus.