Lectures Décembre 2010

Publié le par Laetitia BERANGER

 

Et on tuera tous les affreux - Boris VIAN

 

Il y a quelques temps, Audiolib m'a proposé de choisir un livre-audio dans leur catalogue. J'avais tout de suite eu envie de prendre un Vian mais hésité entre celui-ci et "L'écume des jours" lu par Arthur H. J'ai beau aimer le caverneux de sa voix, j'ai préféré opter pour le talent de conteur de Denis Podalydès et ce titre que je ne connaissais pas... Comme je ne le regrette pas ! De l'invention, de l'humour noir, du sexe, de l'alcool et du swing : 4 heures de pur plaisir vianesque !

 

Et on tuera tous les affreux

 

"Se réveiller tout nu dans une chambre de clinique, où l’on veut vous forcer à faire l’amour avec une très belle fille… L’aventure n’est pas banale. Surtout quand on s’appelle Rocky, que l’on est la coqueluche des demoiselles et qu’on voudrait se garder vierge jusqu’à vingt ans. Le cocktail mis au point par Boris Vian (alias Vernon Sullivan) dans ce polar mené à un train d’enfer est tour à tour angoissant et hilarant. Soixante ans après la première publication, l’anticipation ne nous paraît pas si fantaisiste…"

 

 

La reine solitaire - Robin HOBB

 

Voilà c'est fini ! Enfin non, je pourrais rempiler sur 6 autres tomes mais Fitz continuera son chemin sans moi. J'ai passé quelques heures de lecture vraiment prenantes et plus que divertissantes, renoué avec le genre de la saga décidément plaisant quand on s'attache, comme ici, aux personnages mais le fantastique n'étant pas mon genre de prédilection, je préfère ne pas prendre le risque d'être déçue par la suite et rester sur cet opus très réussi ! D'autant que la bonne âme qui m'a prêté les livres m'a promis de me raconter ce qui se passe après...

 

L'assassin royal - L'assassin royal, T6

 

"A la tête d'une déroutante procession - la reine Kettricken, la propre femme de chevalerie et le dernier espoir de voir la lignée des Loinvoyants se perpétuer, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleurs artiseurs et soldats d'élite, pour les retrouver et les tuer. S'enfonçant avec difficulté dans une contrée oppressante habitée d'étranges présences, ils croisent peu à peu de gigantesques statues, jusqu'à voir bientôt se dresser devant eux une imposante carrière de pierre noire. Mais où se terre Vérité et... est-il seulement encore vivant ?"

 

 

Le soleil des Scorta - Laurent GAUDE

 

Voilà un livre à mettre entre les mains de quiconque veut faire grimper sa température corporelle de quelques degrés ! La chaleur écrasante du Sud de l'Italie et le sang chaud des Scorta ne devrait laisser personne indifférent en ce début d'année grisonnant... Quant à moi, j'ai beaucoup aimé mais c'était joué d'avance car secrets générationnels, vengeance et folie composent une recette qui me semblait impossible à rater ! A présent, je pourrais bien être tentée de creuser davantage dans la direction de Laurent Gaudé...

 

Le soleil des Scorta

 

"Lorsque commence le récit, Luciano Mascalzone, un traîne-savate vivant de petites rapines, revient après quinze années de prison à Montepuccio, un village des Pouilles aux façades sales où les heures passent dans une fournaise qui abolit les couleurs. Autour, ce ne sont que collines et mer enchevêtrées. « Il m'a fallu du temps mais je reviens. Je suis là. Vous ne le savez pas encore puisque vous dormez. Je longe la façade de vos maisons. Je passe sous vos fenêtres. Vous ne vous doutez de rien. Je suis là et je viens chercher mon dû. » Son dû, c'est Filomena Biscotti, une femme qu'il désire depuis qu'il l'a rencontrée et dont le souvenir n'a cessé de le hanter. Ce que Luciano ignore, c'est que celle qui lui ouvre sa porte et qui se laisse dépuceler est la sœur cadette de celle qu'il convoitait, Immacolata. Battu à mort par les villageois, il meurt dans le dégoût du monde. Immacolata donne naissance à un fils. C'est ainsi que naît la lignée des Mascalzone, qui portera le nom de Scorta : d'une erreur, d'un malentendu. « D'un homme qui s'était trompé. Et d'une femme qui avait consenti à ce mensonge parce que le désir lui faisait claquer les genoux. »"
 

La carte et le territoire - Michel HOUELLEBECQ 

 

Quelqu'un m'a dit récemment que je m'étais gâché le Houellebecq (ou quelque chose d'approchant) en commençant par ce livre ! J'en suis bien navrée car j'attendais justement celui qui ferait l'unanimité pour me lancer... C'est donc mon tout premier et j'en reste disons... mitigée ! J'ai aimé le début, la dernière partie aussi mais me suis un peu ennuyée entre temps. Enfin, c'est peut-être un peu sévère car ça se lit sans déplaisir, c'est fluide, parfois drôle et agaçant à la fois, gonflé, intéressant mais étrange car finalement... ça raconte quoi ?

 

La carte et le territoire

 

"Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l’histoire, il commencerait peut-être par vous parler d’une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël. Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d’une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C’était avant que le succès mondial n’arrive avec la série des « métiers », ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l’écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l’exercice de leur profession. Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police. Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n’émettra plus que des murmures. L’art, l’argent, l’amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, résolument classique et ouvertement moderne."

Publié dans Partager mes lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 24/01/2011 16:17



Bonjour Laetitia, j'ai lu aucun des 4. Pas tentée. Peut-être Houellebecq, un jour, à défaut d'autre chose. Bone après-midi.



Capucine 22/01/2011 23:15



Bonsoir Laetitia,


Vian... Tout est dit. Je l'ai lu il y a quelques années. J'ai eu les mêmes sentiments que vous. Je vous recommande l'"Ecume des jours", une histoire, des références, une métaphore, c'est sublime.
Et si vous aimez le personnage et le jazz "Chroniques de jazz" & "J'irai cracher sur vos tombes".


Amicalement.


Capucine


° Je viens de finir "Purge de S. Oksanen. Prenant.



Lo 19/01/2011 11:09



Salut Laëtitia !


J'ai aussi découvert Laurent Gaudé avec Le Soleil des Scorta, et j'en garde un très brûlant souvenir, c'est peut-être le meilleur d'après moi. Tu aimera sans doute le tragique de La mort du roi
Tsongor effectivement, écrit toujours d'une très belle plume...



Laetitia BERANGER 21/01/2011 10:35



@Lo : Décidément, vous êtes unanimes ! Je crois que le roi Tsongor peut compter sur ma visite prochaine ;-)



Yohan 19/01/2011 10:40



Pour Gaudé, je suis resté un peu en retrait avec Le Soleil des Scorta. Il m'a manqué un souffle pour vraiment plonger dans le roman. Mais certaines pages sont très réussies, comme cette ouverture
sous un soleil écrasant. Comme NAntoine, je te conseille très vivement la Mort du roi Tsongor (je dois l'avoir dans ma bibliothèque, je peux y jeter un oeil ;-)


Sinon, pour Houellebecq, je me souviens de celui qui t'a dit que tu avais gâché son dernier roman (c'était le 31/12). Si tu veux, je le sermonnerai pour toi ;-)



Laetitia BERANGER 21/01/2011 10:33



@Yohan : Je veux bien que tu jettes un oeil oui, si tu n'es pas pressé de le revoir car j'ai encore 1 ou 2 bouquins à toi (d'ailleurs, je me demande si je ne vais pas te rendre Univers Univers,
je ne suis pas tellement d'humeur pour un Jauffret ces derniers temps !) Ne sermonne pas ton ami du 31 mais invite le plutôt à passer par ici, qu'il me laisse un titre houellebecquien pour
rattraper le gachis ;-)



virginie 18/01/2011 18:21



J'ai récemment acheté le Soleil des Scorta. Ce sera le premier livre de Laurent Gaudé que je vais lire. Et un peu de soleil d'Italie du Sud ne peut faire que du bien !



Laetitia BERANGER 21/01/2011 10:24



@Virginie : Je pense que c'est la période idéale pour le lire !