Lectures décembre 2009

Publié le par Laetitia BERANGER


Chroniques Birmanes - Guy DELISLE

Je ne suis pas très portée sur la bd mais ce genre de format accordant un peu plus de place au texte, me plait davantage. J'y ai retrouvé un esprit proche de Persépolis que j'avais beaucoup aimé. En revanche, je l'ai lu en alternance avec d'autres choses car je trouvais certaines anecdotes un peu répétitives.

Chroniques birmanes

"Guy Delisle s’était déjà fait remarquer avec "Shenzhen" et "Pyongyang", récits de ses voyages en Chine et en Corée du Nord, témoignages passionnants – et drôles ! – sur les moeurs de ces deux pays. Il récidive en racontant son séjour à Rangoun, capitale de la Birmanie soumise à une dictature implacable. Entre gravité et légèreté, choses vues et anecdotes cocasses, il signe un témoignage passionnant au plus près de la réalité birmane d’aujourd’hui."


La théorie des cordes - José Carlos SOMOZA


Je poursuis ma découverte de Somoza avec plaisir mais pour le moment, mon préféré reste "La dame numéro 13". Il m'a semblé qu'après un départ sur les chapeaux de roues, celui-ci s'essouflait un peu mais je suis tout de même restée accrochée jusqu'au bout ! L'univers sombre de l'auteur me plait toujours autant mais je suis nettement moins passionnée par les mystères de la physique...

La théorie des cordes

"Isolée sur un atoll de l’océan Indien, la fine fleur de la physique mondiale est en quête du Graal. Elle œuvre à un ambitieux projet fondé sur la théorie des cordes, qui permettrait d’ouvrir le temps. S’ils parviennent avec ravissement à contempler le passé de l’humanité – la crucifixion du Christ ou la terre à l’ère jurassique –, les scientifiques perçoivent rapidement que ce programme, financé par de mystérieux fonds privés, pourrait connaître des applications moins angéliques. Un drame conduit à la suspension immédiate des recherches, dispersant aux quatre vents les apprentis sorciers.(...)"


L'arrache-coeur - Boris VIAN

Voici je pense, la synthèse parfaite entre "L'écume des jours" et "J'irai cracher sur vos tombes" : des néologismes et autres inventions mais au service d'une histoire rude voire carrément cruelle ! Les rapports mère/enfant -entre autre- en prennent un coup, les meurs du village sont pour le moins barbares mais le tout reste ju-bi-la-toire !



"Voilà un coin de campagne où l'on a de drôles de façons...La foire aux vieux, par exemple. Curieuse institution ! On sait bien aussi que tous les enfants peuvent voler comme des oiseaux dès qu'ils étendent leurs bras - mais est-ce une raison suffisante pour les enfermer derrière des murs de plus en plus hauts, de plus en plus clos ? Le psychiatre Jacquemort se le demande - puis ne se le demande plus, car il a trop à faire avec la honte des autres, qui s'écoule dans un bien sale ruisseau. Mais nous, qui restons sur la rive, nous voyons que Boris Vian décrit simplement notre monde. En prenant chacun de nos mots habituels au pied de la lettre, il nous révèle le monstrueux pays qui nous entoure, celui de nos désirs les plus implacables, où chaque amour cache une haine, où les hommes rêvent de navires, et les femmes de murailles. Avant-propos de Raymond Queneau - Présentation de Gilbert Pestureau."


Le menteur - Henry JAMES

Moui... Personnages et situations plutôt convenus, un tout petit livre sans surprise. Cette première rencontre avec Henry James ne me laissera donc pas un souvenir impérissable mais je ne renonce pas pour autant à lire des choses plus connues comme "Le tour d'écrou".

Le menteur

"Le colonel Capadose est un homme fascinant : séduisant, beau parleur, bon cavalier, aimé des femmes – et surtout de la sienne, Evarina –, il réunit toutes les qualités dont on peut rêver. Seule ombre au tableau, c'est un menteur invétéré qui affabule à longueur de journée. Lorsque Oliver Lyon, un peintre de talent, amoureux d'Evarina, décide de réaliser un portrait du colonel qui révélera au grand jour sa véritable nature, les choses se compliquent..."


Traité du funambulisme - Philippe PETIT

C'est à travers le documentaire de James Marsh que j'ai découvert Philippe Petit. L'image de cet homme en équilibre sur un fil tendu entre les twin towers m'avait fascinée. Le personnage est singulier et le regard qu'il porte sur cet art exigeant et sur ses confrères est parfois très dur. Je pensais en apprendre davantage sur ses extraordinaires performances mais il s'agit ici d'un véritable traité décrivant à la fois la technique et la philosophie de cette pratique. En fin d'ouvrage, une rubrique précieuse : "Petite bibliothèque funambulesque" qui me permettra de creuser un peu plus loin...




Le vin pour les nuls - Ed MC CARTHY & Mary EWING-MULLIGAN

Je commence par remercier Babelio car cet ouvrage risque de m'accompagner longtemps sur le chemin des plaisirs oenologiques (mais oui avec modération rhoooo) ! L'ouvrage est conséquent alors je n'ai fait que le parcourir pour l'instant mais j'y reviendrai avec plaisir. Quelques rubriques ont déjà retenu mon attention : "Comment décrire le goût", "La dégustation : tout un art", "Communiquer ses émotions"... En revanche, je m'insurge et suis très déçue que mon Pacherenc adoré ne soit pas recommandé pour accompagner le foie gras !
 
Le vin pour les nuls en poche

"Un "grand cru" des guides sur le vin qui se bonifie avec les années. A consommer sans modération ! S’il y a un sujet qui intéresse tous les Français, même les plus Nuls, c’est bien le vin ! Alors avec Le Vin pour les Nuls - 4e édition, vous avez maintenant entre les mains le livre de TOUS les amateurs, du goûteur occasionnel à l’amateur averti. Complet, à la fois technique et pratique, toujours distrayant, ce guide est un ouvrage généraliste sur le vin (600 pages, et c’est du nectar !), une véritable bible du consommateur, ainsi qu’un manuel de référence. Cette édition passe en revue les nouvelles nations viticoles émergentes : Argentine, Chili, Grèce. Une mise à jour des vins français et italiens est également effectuée. Enfin l’ouvrage comprend de nouveaux classements des meilleurs vins en France et dans le monde. Et en bonus, le livret cadeau : Un plat…, un vin pour les Nuls ! Pour trouver l’accord parfait entre les mets et les vins, ce livret de 64 pages vous guide dans vos choix."

Publié dans Partager mes lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucile 24/02/2010 17:08


Aaah, revoilà ta poigne légendaire! Tortionnaire de lecture! ^_^ Merci Laëtitia! :)


Lucile 23/02/2010 16:50


Ah ben non, en fait, je l'ai pas L'Ecume des jours, dans ma floppée de Vian! :/


Laetitia BERANGER 24/02/2010 09:39


@Lucile : Tttt, tu ne peux pas continuer ainsi... il FAUT que tu le lise, tu vas ADORER. Je le fourre dans ta valise de grés ou de force dès que j'en ai l'occasion :-)


Lucile 22/02/2010 20:48


Et oui, pour le Fer et le funambule, c'est bien les tours jumelles. Au tout début du roman il en parlait je crois. :)


Lucile 22/02/2010 20:48


Peut-être. Je te redirai à ce moment-là, car je ne manque pas non plus de lectures, et je vais les demander de toute façon à la bibliothécaire, donc autant ne pas la faire bosser pour rien! :) (et
des Vian, j'en ai toute une flopée à la maison, y compris L'écume des jours)


Lucile 22/02/2010 12:51


Quel billet! C'était un sacré mois! :)
Les Somoza me tentent à donf! Voilà ce qu'il faut que je demande à la bibliothécaire du village, la prochaine fois! Sinon Boris Vian n'a finalement pas l'air si illisible que ça, va vraiment
falloir que je m'y mette! Quant au traité de funambulisme je pensais que c'était le Foer qui t'avait dirigée dessus! :) (D'ailleurs mon billet sur Extrêmement fort et incroyablement près
paraîtra demain!)


Laetitia BERANGER 22/02/2010 18:58


@Lucile : Un petit Somoza pour compléter alors ?! La dame n°13 if you want ;-) Et l'écume des jours tu adorerais j'en suis 100% sûre... Sinon, j'ai mis un moment à voir le rapport entre le Foer et
le funambule ! Les tours jumelles c'est ça ?!