Eva - Que vois-tu quand tu fermes les yeux ?

Publié le par Laetitia BERANGER

Deux billets en une semaine, je sais, c'est un peu brutal mais que voulez-vous, enthousiasmée par la soirée des "How I met your blogger Awards"  (si vous avez suivi, vous savez que c'est "Drive" qui a tout rafflé !) et la convention SND (présentation d'une dizaine de films dont "The impossible" dont vous n'avez pas fini d'entendre parler), je prends mes aises dans les salles de projection privées des beaux quartiers et voilà que me reprend l'envie de rédiger des billets... En avant-première donc :


 

EVA 

Réalisé par Kike Maillo 

Avec Daniel Brühl, Marta Etura, Alberto Amman

 

Sortie le 21 mars 2012

 

"2041. Alex, un ingénieur de renom, est rappelé par la Faculté de Robotique, après dix ans d’absence, pour créer le premier robot libre : un enfant androïde. Il retrouve alors Lana, son amour de jeunesse, et son frère David, qui ont refait leur vie ensemble. Et il va surtout faire la connaissance d’Eva, sa nièce, une petite fille étonnante et charismatique. Entre Eva et Alex se dessine une relation particulière, et ce dernier décide alors, contre l'avis de sa mère Lana, de prendre Eva pour modèle de son futur androïde..."

 

(Je vous mets volontairement ci-dessous le teaser du film et non sa bande-annonce qui comme souvent, en révèle bien trop à mon goût).


Voilà un premier film qui pourrait bien plaire au plus grand nombre : d'élégants et impressionnants effets visuels pour les plus geeks d'entre vous, de la tendresse et des sentiments pour les petits coeurs sensibles réfractaires à la science-fiction, des dialogues en espagnols (si, si ça compte) et une intrigue pas trop gros sabots pour les "anti-film-grosse-production" ! Je fais plutôt partie de la dernière catégorie et j'ai passé un très bon moment...

Eva emprunte au conte, sème quelques surprises sur sa route et surtout, va crescendo. Au début, j'ai pensé que je n'y verrai qu'un bon divertissement : des robots qu'on veut doter d'émotion, d'humanité ; sorte de pinocchio 3.0 (des animaux de compagnie sans poil, un majordome androïde idéal) mais le film a su me surprendre et aller un plus loin que je ne le pensais. Si ça ne tenait qu'à moi, je l'aurais davantage tiré vers la noirceur qu'il ne fait qu'effleurer mais c'est aussi ce qui fait de ce film un hybride singulier et non un énième thriller d'anticipation bien trop facile à anticiper !

Commenter cet article

bobmorane75 28/03/2012 11:04


oui un très beau film, visuellement et beaucoup d'émotion. J'ai adoré !