Eloge d'une soirée en loge

Publié le par Laetitia BERANGER

Souvenez-vous, j'ai déjà eu l'occasion de vous parler ici des Théâtres Parisiens Associés. Grâce à une nouvelle invitation de Ulike (merci encore !), je me suis rendue dans un autre théâtre adhérent, celui de la Madeleine pour assister à une représentation de Nono  :

 

 

Une des personnes interrogées dans la vidéo, explique que le théâtre "c'est déclencher des émotions". Je suis d'accord même si on pourrait dire la même chose du cinéma... et pourtant non, c'est très différent, justement ! 

 

Une soirée au théâtre est selon moi, toujours surprenante. Si la pièce vous embarque, les émotions seront amplifiées par la présence physique des comédiens. Ils sont là, ils jouent pour vous ! Si vous restez sur place, comme ce fût le cas pour moi ce soir-là, vous laisserez glisser votre regard dans la salle, sur les visages des spectateurs car le spectacle peut aussi se passer là... De ma loge de velours rouge, j'ai vu des gens rire, d'autres bailler ; des complices se tenir la main, d'autres se glisser dans le noir jusqu'à leurs sièges puis se faire la gueule parce que je te l'avais bien dit qu'on arriverait en retard...

 

Je connaissais peu Guitry, je n'ai pas été séduite. Je ne suis absolument pas cliente des Ciel mon mari, cris grotesques de la bonne et blagues douteuses du valet. Quelques bons mots auraient pu davantage me faire sourire mais la  théâtralité grandiloquente imposée aux comédiens avait hélas cadenassé mes maxillaires de spectatrice difficile à contenter. Parce que le seul inconvénient des soirées au théâtre à répétition, c'est que les goûts s'affinent et les attentes s'amplifient !

 

J'aime en revanche, énormément Julie Depardieu et je suis ravie d'avoir pu la découvrir aussi virevoltante dans ce personnage de femme légère et volubile. Une des chroniqueuses du Masque et la Plume a coutume de dire cela des pièces qui ne l'enthousiasment pas : "On passe un moment !". Je reprendrais donc sa formule avec la pointe d'ironie contenue, un moment ni vraiment bon, ni vraiment mauvais mais un moment de spectacle néanmoins vivant...

Publié dans Les mots en scène

Commenter cet article