Mon étonnant Salon du Livre !

Publié le par Laëtitia BERANGER

 

J'ai consacré mon vendredi 23 mars au "Salon du Livre" que j'ai -plus que jamais- frénétiquement arpenté de long en large, en travers et dans tous ses recoins !

Cette année et pour la première fois, je l'ai joué en solo ce qui m'a permis d'être dedans à 200%. Je suis arrivée vers 11h et n'en suis repartie que sur les coups de 16h30. Une journée intense pour les gambettes... mais pas seulement ;-)

J'avais entendu parler d'une animation fort intrigante mise en place par la Sncf et c'est (armée de mon plan !) le premier endroit que je suis allée découvrir à mon arrivée. Il s'agissait d'un studio d'enregistrement mis à la disposition de certains auteurs et visiteurs leur permettant de lire et enregistrer des textes.

La pièce toute vitrée permettait de voir ce qui s'y passait et des enceintes retransmettaient le son à l'extérieur.

 

 

Parfois dans la vie, il faut se lancer des défis !

 

Je me suis donc inscrite auprès des hôtesses et j'ai obtenu un passage à 15h00 avec mon court texte "Je lis". Il me restait donc 4h00 pour mesurer la folie de cette démarche tout en profitant au mieux de ce merveilleux évènement ;-)

La première conférence à laquelle j'ai assisté m'a fait découvrir un Monsieur tout à fait étonnant : Pierre DUBOIS spécialiste en "Elficologie", oui parfaitement ! Un exposé passionnant sur toutes ces créatures fascinantes qu'il semble côtoyer fréquemment comme vous et moi !

J'ai ensuite repris mon chemin, longé les allées, admiré les stands plus attractifs les uns que les autres. Celui d'Actes Sud avec toutes ces superbes couvertures, celui d'Albin Michel avec quelques visages familiers à l'honneur ;-)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petite pause chez Paul pour un sandwitch sur le pouce et on continue ! Sur le stand du lecteur studio Sncf, l'écrivain indienne Abha Dawesan lit un extrait de son roman "Babyjii".

Un peu plus loin, à l'emplacement "Terrasse Art de vivre" (pelouse et mobilier de jardin de rigueur !), j'assiste à une lecture fort distrayante d'un spécimen littéraire assez étrange "En vert et malgré tout" par les auteurs eux-mêmes Nadia de Kermel et Jean-Paul Collaert. Correspondance improblable entre deux jardiniers. Très drôle.

Et de l'humour, c'est exactement ce dont j'avais besoin puisque l'heure fatidique approchait mes amis ! La petite boule s'était bien logée dans mon ventre, mes mains étaient moites depuis quelques temps déjà... Inspirer, expirer... Insssspirer, exxxxpirer... et foncer ! En un instant, je me retrouve dans le studio. Drôle de sensation. La rumeur ambiante du salon est atténuée, on se croirait dans une sorte de cocon feutré. Deux tabourets hauts, des micros et quelques personnes toutes aussi pétrifiées que moi ! Mon tour est finallement arrivé et même si j'avais vraiment la trouille de me sentir ainsi exposée, j'en ai vraiment profité. Le cd que l'on m'a remis une demie-heure plus tard m'a confirmé que mon interprêtation n'avait rien eu d'exceptionnel, mais quelle expérience tout de même !! J'ai pris sur moi de ne pas lire à toute vitesse et j'ai savouré les mots en levant timidement mais néanmoins régulièrement, les yeux vers mon auditoire aglutiné aux vitres, sensation unique !

 

Voilà comment s'est terminée cette journée au pays des livres, sur des battements de coeur décuplés et la sensation d'avoir vécu un petit moment tout à fait privilégié ;-)

Publié dans Les mots en scène

Commenter cet article

jo du livrophile 04/04/2007 00:04

Génial, ce compte-rendu, on a vraiment l'impression d'y être ! Merci! Dis, tu peux pas faire passer ta lecture en mp3 et la mettre sur ton blog, histoire de nous en faire profiter ? :-)

Laëtitia BERANGER 04/04/2007 14:53

On peut faire ça ??? Je vais me pencher sur la question ;-)