Rencontre avec Bernard Werber

Publié le par Laëtitia BERANGER

Etre bloggeur ouvre des portes... Dernièrement, le mien m'a permis de pousser celles des "Editions Albin Michel" ! J'ai ainsi eu l'occasion de rencontrer Bernard Werber en qualité de journaliste apprentie.

 

Le but de la manoeuvre: présenter son dernier roman à paraître "Le papillon des étoiles" auprès d'une trentaine de bloggeurs aguerris.

L'objet du délit: "Le papillon des étoiles" nous est présenté comme un voilier photonique de 32 km de long, équipé de voiles grandes comme l'Australie et se déplaçant à 2 millions de km/heure. Pour nous faciliter les choses, l'auteur nous précise qu'il représenterait grosso merdo 10 tours Montparnasse. Oui oui, rien que ça ! Pourquoi cet engin ? Pour fuir la planète Terre qui n'en finit pas de courir à sa perte. Bernard Werber en est convaincu, dans ce cas précis: "Le dernier espoir, c'est la fuite" alors autant le faire avec brio ! Son engin phototruc entraînera donc plus de 100 000 humains dans un voyage spacial d'une durée de 1000 ans. Vous me suivez toujours ou je vous ai perdu en cours de route ? Ben oui, c'est pas si facile de raconter les délires d'un autre !

 

Cerner le personnage:

Les + : Il est à fond dans son trip ! Il vous fait son pitch improbable en vous précisant que le vaisseau en question est tout à fait crédible puisqu'il a déjà eu l'occasion de travailler sur ce projet. Finalement, Bernard Werber ressemble à ses livres. Il produit ses délires avec une facilité déconcertante et vous rit au nez si vous lui parlez de l'angoisse de la page blanche. Il se dope à l'écriture d'une nouvelle par jour alors vous pensez bien qu'il n'en est plus là ! A titre indicatif, "Le papillon des étoiles" était bouclé en 3 mois et "Le livre du voyage" torché en une seule journée. Chapeau tout de même.

Les - : En revanche, à la question "Que lisez-vous et quel livre ou auteur auriez-vous à me conseiller ?" (merci de trouver la question brillante, elle est de moi !) L'auteur répond qu'il écrit tellement qu'il n'a plus le temps de lire... un peu suffisant à mon goût. Il se ravisera tout de même pour me donner quelques références que je citerai plus bas mais le mal était fait ! Et puis, Bernard Werber reste avant tout un scientifique alors ne comptez pas sur lui pour évoquer la création artistique, le sentiment jubilatoire de l'imagination, la profondeur du procédé... Non, Bernard potasse les sujets qui le bottent et utilise ensuite toutes ces informations pour nourrir une histoire à la fin prédéterminée depuis longtemps dans son esprit. "Est-ce qu'il ne se laisse jamais entraîner par ses personnages, là il n'aurait jamais penser aller ?" NON on vous dit !

 

Se faire une opinion: Après des échanges sympathiques, nous sommes conviés à savourer quelques canapés et poursuivre le débat au son des coupettes qui s'entrechoquent. La majeure partie de mes compatriotes critiques d'un soir confirme mon sentiment de "mouais" diffus. On a tous adoré "Les Fourmis" et puis l'attrait s'est émoussé pour les suivants. Est-ce parce que nous avons grandi ? Ou Bernard Werber qui n'a pas sû se renouveler ? Quoiqu'il en soit, chacun repart avec son exemplaire dédicacé sous le bras et des attentes plus ou moins vives... Je l'ai déjà bien entamé (une centaine de pages) pour être sûre de pouvoir faire ma maligne lors de sa sortie officielle le 3 octobre. Et alors ? Alors pour le moment, c'est sans surprise... mais je me réserve la possibilité d'être renversée par la seconde moitié de l'histoire et espère une évolution crescendo pour une fin ébouriffante ! A suivre...

 

Bilan de la soirée: Une soirée riche d'échanges divers et variés. La rencontre d'un auteur à succès en accord avec lui-même et des bloggeurs pleins d'énergie.

Mention spéciale pour Lorraine(http://chezlorraine.blogspot.com) et Sophie (http://conjurationdeslivres.over-blog.com).

Les conseils de lecture de BW: "Pourquoi j'ai mangé mon père" Roy LEWIS, "Des fleurs pour Algernon" Daniel KEYES, "Conversation avec Dieu", "Fantômes et Farfafouilles" Fredric BROWN.

Il lit aussi pas mal Stephen KING ;-)

 

Commenter cet article

malaurie 30/03/2007 23:09

Non, ce n'est pas tout à fait pareil, on passe de blog en blog comme tu l'écris, on ne reste donc pas bloqué sur son propre blog... les lectures ne se font plus sur papier mais sur l'écran. Par contre pour alimenter son blog effectivement ça prend aussi du temps, mais écrire sur ses lectures permet aussi de choisir ce que l'on va dire et mettre en avant, donc d'être plus exigeant et en plus de garder une autre mémoire de ses propres lectures... plus construite, voire même évolutive lorsque des commentaires apportent un autre regard à sa propre lecture... Moi, je trouve cela intéressant... donc je continue encore un peu... merci de ton passage et message sur mon blog.à bientôt...

malaurie 22/03/2007 22:20

Intéressant tout cela. Mais est-ce vraiment rédhibitoire de dire que l'on a pas le temps de lire ? D'ailleurs, je lis moins depuis que je traine de blog en blog... Ca oblige peut-être à mieux choisir ses lectures...à bientôt et bonne continuation.

Laëtitia BERANGER 30/03/2007 09:41

Bonjour Malaurie et bienvenue ! Je ne sais pas si c'est rédhibitoire mais il vrai qu'à l'époque ça m'avait vraiment interloquée. Pour faire une comparaison, ça me paraît aussi curieux qu'un chanteur qui n'écouterait plus que ses disques, tu vois le topo ? Merci de ta visite, je vais de ce pas faire un tour chez toi ;-)

Sébastien B. 14/10/2006 00:32

Ca ne m'étonne pas que le livre du voyage ait été bouclé en un jour... Ca ressemble à une vieille K7 de relaxation banale au possible !Il produit de tout, à tour de bras, ce brave Werber !C'était pourtant bien, les Fourmis et les Tanathaunautes (pas sûr de l'orthographe...) !

Thezame 05/10/2006 12:46

Bonjour Mademoizelle la choqueuse de coupettes et de fabulettes !

C\\\'est Thézame ;)

J\\\'ai rencontré Bernard Werber il y a quelques années aux fabuleux \\\"Etonnants voyageurs\\\" de St Malo.

Petit café à la terrasse du... Thé des écrivains.
Et je me suis retrouvée avec un ange signé Werber sur le dos...
d\\\'un des mes cahiers foutoirs que mes descendants - si j\\\'en ai -retrouveront peut-être un jour....

Je suis d\\\'accord l\\\'ami Bernard est comme ses livres, tout fou, tout neuf, si bien que moi-aussi je me me demande si ce n\\\'est pas nous qui avons vieilli... depuis l\\\'âge des fourmis.

Je garde de lui un sincère bon souvenir et quelques pages - qui ne se sont pas égarées celles-ci - sur les murs des mes toilettes. Ce qui chez moi ets une place de choix. ;)

La polémique \\\"Werber est-il un écrivain ?\\\" me gave. C\\\'est un écriveur fou qui a réussi à m\\\'emmener au moins un fois. Si ses autres livres m\\\'ont parfois laissée sur place, je ne lui en veux pas plus qu\\\'à la fine plume qui n\\\'a écrit qu\\\'un seul livre... Me laissant abandonnée sur le pavé dans l\\\'attente du prochain train qui n\\\'existe pas.... (Il y en a !!!)

Bravo pour ce blog vif alerte et généreux ;)

Bien à toi,

Thézame

Laëtitia BERANGER 06/10/2006 22:26

Chouette, vlà la belle et musicale Thézame sur mon blog ! Merci d'avoir partagé tes impressions ici. Si vous avez la plume qui vous démange et l'envie de vous exprimer en musique, n'hésitez pas à pousser la porte de la "Maison du Passage". Je garde un excellent souvenir de cet atelier, plein de partage et de belles émotions. A très bientôt j'espère pour de nouvelles aventures ;-)

xtelle 28/09/2006 12:30

a fesait un moment que j'étais pas passé sur ton blog, je suis ravie de voir que tu t'éclates toujours autant dnas l'univers du livreà+ xtelle

Laëtitia BERANGER 06/10/2006 22:28

Et toi, dis-moi... Quand est-ce qu'on pourra voir tes photos sur le web ? Tu dois avoir une belle collection de "dormeurs" maintenant ?!