Baptèmes festivaliers

Publié le par Laetitia BERANGER

Je dédie ce billet à Jean-MiMi sans qui rien de tout cela n'aurait été possible. Encore merci ;-)



*FESTIVAL DE CANNES*
3 jours de folie et 5 montées des marches (en toute simplicité)
Site officiel - Palmarès



ENTER THE VOID

(Soudain le vide)

Réalisé par
Gaspar Noé

Avec Nathaniel Brown, Paz de la Huerta, Cyril Roy
(Sortie prévue "prochainement")

Soudain le vide

"Oscar et sa soeur Linda habitent depuis peu à Tokyo. Oscar survit de petits deals de drogue alors que Linda est stripteaseuse dans une boite de nuit. Un soir, lors d'une descente de police, Oscar est touché par une balle. Tandis qu'il agonise, son esprit, fidèle à la promesse faite à sa soeur de ne jamais l'abandonner, refuse de quitter le monde des vivants. Son esprit erre alors dans la ville et ses visions deviennent de plus en plus chaotiques et cauchemardesques. Passé, présent et futur se mélangent dans un maelstrom hallucinatoire."



Le site officiel


Plus de 2h30 de trip psychédélique, à mes yeux surtout soporifique. Du sexe glauque et moche parfois même carrément ridicule. Du vide qui même vu d'en-haut... reste du vide.


THE IMAGINARIUM OF DOCTOR PARNASSUS
(L'imaginarium du docteur Parnassus)


Réalisé par Terry Gilliam

Avec Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law
(Sortie prévue le 11 novembre)

L'Imaginarium du Docteur Parnassus"Avec sa troupe de théâtre ambulant, " l'Imaginarium ", le Docteur Parnassus offre au public l'opportunité unique d'entrer dans leur univers d'imaginations et de merveilles en passant à travers un miroir magique. Mais le Dr Parnassus cache un terrible secret. Mille ans plus tôt, ne résistant pas à son penchant pour le jeu, il parie avec le diable, Mr Nick, et gagne l'immortalité. Plus tard, rencontrant enfin l'amour, le Docteur Parnassus traite de nouveau avec le diable et échange son immortalité contre la jeunesse. A une condition : le jour où sa fille aura seize ans, elle deviendra la propriété de Mr Nick. Maintenant, il est l'heure de payer le prix... Pour sauver sa fille, il se lance dans une course contre le temps, entraînant avec lui une ribambelle de personnages extraordinaires, avec la ferme intention de réparer ses erreurs du passé une bonne fois pour toutes..."

La bande-annonce

Visuellement très riche, cet univers enchanteur présente de jolies trouvailles. L'histoire est moins étonnante mais c'est une belle ode au pouvoir de l'imagination. Découverte de l'actrice Lily Cole, un visage incroyable de poupée en porcelaine.


MAP OF THE SOUNDS OF TOKYO
(Carte des sons de Tokyo)

Réalisé par Isabel Coixet
Avec
Rinko Kikuchi, Sergi López, Min Tanaka

(Sortie prévue "prochainement")

Carte des sons de Tokyo"Ryu est une fille solitaire dont l'air fragile contraste avec la double vie qu'elle mène: la nuit elle travaille dans la Halle à Marée de Tokyo et occasionnellement elle est recrutée comme tueuse à gages. Mr Nagara est un entrepreneur puissant, affligé par la mort de sa fille Midori qui s'est suicidée. Il en rend responsable David, un homme d'origine espagnole qui tient un commerce de vins à Tokyo. Ishida, un employé de Mr Nagara qui aimait Midori en silence, engage Ryu pour tuer David... Un ingénieur du son, obsédé par les bruits de la ville japonaise et fasciné par Ryu, est le témoin muet de cette histoire d'amour qui s'infiltre dans les ombres de l'âme humaine là où seul le silence est éloquent."


Le site officiel

Un collectionneur de sons avait bien sûr, toutes les chances de me plaire mais ça n'est finalement qu'un détail. J'ai adoré le personnage  de Ryu, l'ambivalence de sa relation avec David et leurs rendez-vous à l'hôtel Bastille. Voilà du charnel troublant, lorsque ces deux-là se disent ce qu'ils se font parce que les mots prononcés font partie du jeu. Des clichés comme autant d'enseignes lumineuses d'un Tokyo by night : la vengeance aveugle du père ou encore la tueuse qui s'éprend de sa victime et pourtant... j'ai adoré la vision d'Isabel Coixet, sensible et singulière. 

FACE

(Visage)

Réalisé par
Tsai Ming-liang
Avec
Laetitia Casta, Fanny Ardant, Lee Kang-sheng
(Sortie prévue le 4 novembre)

Visage

"Un réalisateur Taïwanais est invité à tourner l'histoire de Salomé au Musée du Louvres. Malgré sa réputation, il tient absolument à confier le rôle du roi Hérode à Jean-Pierre Léaud. Pour donner à ce film au budget modeste une chance au box office, la production s'est résolue à confier le rôle de Salomé à une star de renommée internationale. Mais dès le début du tournage, les problèmes s'accumulent..."





L'hécatombe dès la première demi-heure... J'ai patienté parce que je suis curieuse (ou polie ?) mais j'ai fini par filer au bout d'une heure, une fois ma rangée désertée ! Grotesque et sans aucun intérêt.


COCO CHANEL & IGOR STRAVINSKY

Réalisé par Jan Kounen

Avec Anna Mouglalis, Mads Mikkelsen, Elena Morozova

(Sortie prévue "prochainement")

Coco Chanel & Igor Stravinsky"Paris, 1913, Coco Chanel est toute dévouée à son travail et vit une grande histoire d'amour avec le fortuné Boy Capel. Au Théâtre des Champs-Élysées, Igor Stravinsky présente le Sacre du Printemps. Coco est subjuguée. Mais l'oeuvre, jugée anticonformiste, est conspuée par une salle au bord de l'émeute. 7 ans plus tard, Coco, couronnée de succès, est dévastée par la mort de Boy. Igor, réfugié à Paris suite à la révolution russe, fait alors sa connaissance. La rencontre est électrique. Coco propose à Igor de l'héberger dans sa villa à Garches, pour qu'il puisse travailler. Igor s'y installe, avec ses enfants et sa femme. Commence alors une liaison passionnée entre les deux créateurs..."


Le site officiel

Rien ne m'a franchement accrochée dans ce film, ni cette Coco version Mougladis, ni la passion tiédasse avec Igor. Je lui préfère de loin "Coco avant Chanel" autrement plus convaincant !



*FESTIVAL DU FILM DE CABOURG*
2 journées sympatoches et une crêpe miel/citron
Site officiel (Palmarès en page d'accueil)


UNE SEMAINE SUR DEUX
(Et la moitié des vacances scolaires)

Réalisé par Ivan Calbérac

Avec Bernard Campan, Mathilde Seigner, Bertille Chabert
(Sortie prévue le 22 juillet)

Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires)"Léa, douze ans, aurait aimé vivre dans une autre famille... Une famille où l'on ne se sépare pas, où l'on n'a pas deux maisons... une famille où sa mère la comprendrait mieux, où son père aurait un peu plus les pieds sur Terre et où son petit frère écolo ne lui reprocherait pas son temps passé sous la douche sous prétexte qu'il n'y aura bientôt plus d'eau sur la planète... Cette année-là, Léa entre en cinquième. Tandis que son père et sa mère tentent de reconstruire leur vie, elle va connaître son premier amour, celui qui bouscule les certitudes sur le monde, sur les parents, celui qui fait qu'on n'est plus jamais vraiment le même. Cette année-là, chacun va peu à peu retrouver son équilibre et s'ouvrir aux autres..."


La bande-annonce


Une comédie familiale tendre et drôle, un excellent moment. Bernard Campan est décidément d'une sensibilité désarmante.



JOUEUSE
Réalisé par Caroline Bottaro 

Avec
Sandrine Bonnaire, Kevin Kline, Valérie Lagrange

(Sortie prévue le 5 août)

JoueuseDans un petit village de Corse, la vie d’Hélène, effacée et discrète, est faite de jours qui s’enchaînent et se ressemblent. Un travail comme femme de chambre dans un hôtel, une vie modeste, monotone et apparemment heureuse avec son mari Ange et sa fille de quinze ans, Lisa. Tout bascule le jour où, faisant le ménage d’une des chambres de l’hôtel, elle surprend un jeune couple d’américains très séduisants, jouant aux échecs sur une terrasse. Tout d’abord intriguée, puis finalement passionnée par ce jeu, Hélène mettra tout en œuvre pour en maîtriser les règles. Elle pourra compter sur l’aide de Kröger, un mystérieux habitant du village, pour arriver à ses fins…



La folie de Bonnaire est plus douce que je ne l'avais espérée mais c'est un chouette film qui donne envie de vivre ses passions même si elles empiètent dangereusement sur la vie "normale" !


NOCTURNA

Réalisé par Victor Maldonado, Adrià Garcia

Avec Jean-Luc Reichmann, Hélène Bizot, Philippe Peythieu

Nocturna, la nuit magique
"Dès l'instant où Tim, assis sur le toit de l'orphelinat, a vu Adhara sa minuscule étoile toute fragile tomber du ciel, il a senti que quelque chose ne tournait pas rond. S'il ne s'était pas penché pour voir où elle était tombée, il n'aurait pas glissé du toit et n'aurait pas été secouru par le Berger et son incroyable horde de chats. Dans le monde de Nocturna, une ribambelle de petites créatures travaillent pour faire de la nuit un endroit magique où tout est possible. L'arrivée inattendue de Tim et les rencontres qu'il fera tout au long de sa quête lui donneront-ils la force et le courage de surmonter sa peur du noir ?"



La bande-annonce

Un joli film d'animation aux personnages tout en rondeur. De chouettes trouvailles comme l'orchestration des bruits nocturnes, les livreurs de gouttes de rosée, les chuchoteurs de rêves ou encore les "emmêleuses" de cheveux ! Quelques longueurs en revanche, un format d'une heure aurait suffit, je crois.

JE NE DIS PAS NON

Réalisé par Iliana Lolic

Avec Sylvie Testud, Stefano Accorsi, Laurent Stocker
(Sortie prévue le 15 juillet)

Je ne dis pas non

"Assistante littéraire aux Editions Le Felin, Adèle est une jeune femme à la trentaine très entourée ; entre Marie, sa collègue et amie aux histoires d'amour trop courtes, et Emmanuel Calais, son éditeur de patron et séducteur invétéré ; entre Marc et Fanny, un couple d'amis aux demandes exubérantes, et ses "trois hommes" : Robert, qui pose toujours trop de questions, François, homme marié ravi d'avoir une double vie et Guillaume, jeune ex-prisonnier à la recherche d'un abri ; Adèle va se confier à Matteo, journaliste italien et écrivain en panne d'inspiration."

 



Je n'ai pas cru une seconde au personnage d'Adèle, pourtant j'aime Sylvie Testud. Dialogues raplapla, propos creux et improbables, je me suis ennuyée.


SESSION DE COURTS METRAGES

PHONE STORY de Binevsa Berivan
BEBE de Clément Michel
LE CHANT DES SIRENES de Nicolas Miard
EN DOUCE de Vanessa Lépinard
LES MOINEAUX de Runar Runarsson

En douce

J'ai beaucoup aimé les deux derniers et je ne suis pas la seule puisque la jeune Camille Claris a été élue meilleure actrice de courts-métrages dans "En douce" et Runar Runarsson meilleur réalisateur pour "Les moineaux".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne+des+prairies 30/06/2009 17:14

"Une semaine sur deux" c'est vraiment un bon film !!!

Lucile 28/06/2009 20:44

Ben alors, plein de découvertes! J'ai vu très peu de courts-métrages dans ma vie (il faut dire qu'à part aller les voir dans des festivals comme tu l'as fait, ou les guetter à des heures improbables à la télé (quand on a la télé), c'est pas évident...) mais j'ai bien aimé l'expérience.

virginie 18/06/2009 10:03

Quel programme !! Et quelques bons films en perspective pour nous ! Le synospis de "Map of the sounds of Tokyo" me rappelle beaucoup un titre de Hitonari Tsuji, "Tokyo Decibels" (tueuse à gages en moins) dont le héros a le projet d'établir une carte sonore de Tokyo, un roman dont j'ai gardé un bon souvenir. Il faudra que je te le passe un de ces jours, il devrait t'intéresser. En tous cas, je guette la sortie de ce film, rien que pour revoir Tokyo !