Amok pour les théières

Publié le par Laetitia BERANGER

Pour le club de janvier (mieux vaut tard que jamais !), pas de thème de lecture commun mais une contribution de chaque théière à une liste constituée de leurs meilleures recommandations. J'ai choisi de lire Amok de Stefan ZWEIG  préconisé par Tamara.


Amok ou le Fou de Malaisie"Stefan Zweig Amok La passion en ce qu'elle a d'irrésistible et de semblable à la folie : c'est le thème central de ces trois récits publiés en 1922 par le grand écrivain autrichien, auteur du Joueur d'échecs et de La Confusion des sentiments. L'amok, en Malaisie, est celui qui, pris de frénésie sanguinaire, court devant lui, détruisant hommes et choses, sans qu'on puisse rien faire pour le sauver. Le narrateur rencontre sur un paquebot un malheureux en proie à cette forme mystérieuse de démence. Histoire encore d'une folie, d'une passion - d'un amour fou, cette fois - que la Lettre d'une inconnue reçue par un romancier à succès. Mais la passion peut faire de l'homme dominateur et méprisant un être humilié et ridiculisé : c'est le thème du troisième de ces récits, La Ruelle au clair de lune. Préface de Romain Rolland."


Un recueil de 3 nouvelles donc mais 2 découvertes seulement pour moi car je connaissais déjà "Lettre d'une inconnue". La nouvelle comme le film n'avaient hélas provoqué aucune empathie de ma part pour cette femme écrivant à celui qu'elle avait tant aimé... de loin ! A l'époque, j'écoutais beaucoup de livres audio et j'ai sans doute eu tord de découvrir par ce biais cette histoire qui fait pourtant l'unanimité. Je garde en mémoire un ton très plaintif mais j'ai peut-être été influencée par la voix de la narratrice...

La nouvelle la plus consistante du recueil "Amok" est finalement assez proche du "Joueur d'échecs". Il y est également question d'une folie relatée lors d'une longue conversation sur un paquebot mais cela m'a semblé moins abouti. Je garde un merveilleux souvenir du Joueur d'échecs : une progression lente puis le basculement dans la folie et ceci à travers une tension narrative constante jusqu'à la dernière page. Lire Zweig n'est, à mon sens, jamais une perte de temps donc aucun regret mais pas de coup de coeur non plus ! ("La confusion des sentiments" m'avait beaucoup impressionnée. Je pense que mon prochain Zweig sera "La pitié dangereuse" car j'y pense depuis longtemps.)

Enfin, il ne me reste rien de la troisième nouvelle (très courte) "La ruelle au clair de lune". Aussitôt consommée, aussitôt oubliée !


Lili avait fait le même choix de lecture que moi. Voir aussi l'analyse plus constructive de Lucile ;-)

Publié dans Le club des théières

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karine :) 01/03/2009 03:21

D'accord avec toi sur le fait que lire Zweig, ce n'est jamais du temps perdu!  J'avais pour ma part beaucoup aimé "Lettre d'une inconnue"... mais on dirait que l'écriture de Zweig m'emporte toujours!

Lucile 25/02/2009 21:15

Constructive... Hum. Après délibération avec moi-même je décrète que je suis flattée. :) Merci. :D