Eloge de la lenteur

Publié le par Laetitia BERANGER

QUATRE NUITS AVEC ANNA

 

Réalisé par Jerzy Skolimowski

Avec Artur Steranko, Kinga Preis, Redbad Klynstra

 

 

"Dans une petite ville en Pologne, Léon Okrasa est employé dans un hôpital. Il a, dans le passé, été témoin d'un viol brutal. La victime, Anna, est une jeune infirmière qui travaille dans le même hôpital. Léon passe son temps à espionner Anna, à la guetter de jour comme de nuit. Cela devient une véritable obsession... Un soir, il finit par s'introduire dans l'appartement d'Anna par la fenêtre qu'elle laisse entrouverte. Alors, Léon s'installe sur son lit, l'observe dans son sommeil, s'imprègne de son univers. Où s'arrêtera t-il ?"

 

 


 La bande-annonce

 


Message à l'attention des mauvaises langues (de samedi soir !) : Oui voilà, j'avoue... J'ai entendu parler de ce film sur France Inter (ou pire sur France culture, je ne suis plus sûre) et je me suis empressée - toute snob que je deviens - de découvrir ce dernier Skolimowski, en version polonaise évidemment ! Et je n'ai pas passé un mauvais moment, ne vous en déplaise ;-)
Oui, c'est lent, voire très lent... Oui, il fait froid et nuit tout le temps mais pourtant... c'est beau, cet homme qui aime une Anna qui ignore jusqu'à son existence.  J'ai beaucoup aimé la scène de l'anniversaire, quand Léon s'introduit dans sa chambre alors qu'elle dort (ivre morte). Nous le voyons tenter de partager ce moment de fête avec elle : grignoter quelques restes du buffet, lui glisser maladroitement un cadeau, etc... Jusqu'à la dernière nuit où les choses vont se gâter pour lui. Bon, j'admets volontiers qu'il n'aurait pas fallu que le film dure beaucoup plus longtemps pour que je m'ennuie !

 

 

TWO LOVERS

 

Réalisé par James Gray

Avec Joaquin Phoenix, Gwyneth Paltrow, Vinessa Shaw

 

 

 

"New York. Leonard hésite entre suivre son destin et épouser Sandra,la femme que ses parents lui ont choisi ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, Michelle, belle et volage, dont il est tombé éperdument amoureux. Entre la raison et l'instinct, il va devoir faire le plus difficile des choix..."

 

 

 

 

La bande-annonce

Le site officiel

 
Là aussi, l'action est trèèèèès lente et l'ambiance guère folichonne mais dans un tout autre genre. Le film ne repose, selon moi, que sur la fantastique interprétation de Joaquin Phoenix parce que les deux filles font plutôt potiches à ses côtés. Alors oui, ça fonctionne, on ne s'ennuie pas vraiment mais côté scénario rien de nouveau, originalité zéro. Certes, les images sont belles et l'histoire tient debout mais, étrangement, l'émotion n'est pas venue jusqu'à moi... A la fin, j'ai cru que peut-être mais non, pas la moindre larmichette à l'horizon ! Et alors cette fin, parlons-en ! Elle m'a vraiment déçue, alors quoi, c'est tout ? Il parait que cela se passerait ainsi "dans la vraie vie" mais nous sommes au ciné non ? Alors un petit effort bigre !!! Et ces gros sabots pour nous amener jusqu'ici ! (note pour ceux qui l'ont vu : le pire du pire, c'est quand même le coup des gants qui tombent sur le sable non ?!). Bon, je m'emporte un peu, ça n'est pas un mauvais film mais je comprends mal l'enthousiasme suscité.

 

Voir aussi l'avis de Yohan qui lui, a beaucoup aimé...
Mais comme nous avons pris l'habitude de n'être d'accord sur rien ;-)


J'ai oublié de préciser que j'ai vu ce film à la Pagode (classée monument historique tout de même !). La salle japonaise vaut vraiment le détour et comble de bonheur, la carte UGC y est acceptée...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yohan 03/12/2008 22:05

Sans grande surprise, nous ne sommes donc pas du meme avis. Sur l'émotion qui n'est pas venue, je n'ai rien à redire. Je n'ai pas un souvenir très précis de cette scène des gants (quand Sandra les lui offre, d'accord, mais sur la plage, non). Sur les dames du film, Gwyneth Palthrow et Vinessa Shaw s'en tire plutot dans des roles casse-gueule.Bref, si l'histoire ne casse pas trois pattes à un canard( je te l'accorde), le traitement qu'en fait James Gray m'a beaucoup plu (mise en scène, lumière, cadrages, ...). Et cela a suffit à me faire oublier les faiblesses d'un scénario réaliste.

Laetitia BERANGER 04/12/2008 10:40


@So: Pffff tu n'es vraiment pas open ! Mais j'ai bon espoir, le podcast va oeuvrer ;-)
@Fashion: "Comme un jour sans chocolat" tout est dit oui !!!
@Yohan: En fait, j'ai l'impression que nos avis ne sont pas si opposés, c'est surtout nos ressentis qui diffèrent non ?


fashion 03/12/2008 20:35

Je suis entièrement d'accord avec ta critique de Two lovers. C'est bourré de clichés, long comme un jour sans chocolat et sans intérêt puisqu'on voit tout de suite où ça va. Le coup des gants m'a achevée aussi : mon dieu comment peut-on être aussi lourdingue ? Je ne comprends pas l'engouement suscité par ce film et encore moins le terme "tragédie" employé par certains critiques : où est le destin ? la transcendance ? l'homme-marionnette ? Bref. Mais je vois qu'il suscite des avis très contrastés dans le public (pour l'instant plus de notre côté mais c'est subjectif, sur un panel d'amis).

So 02/12/2008 20:29

C'est marrant, mais j'arrive pas à me dire que j'ai envie d'aller le voir ;-)Bon, je vais me mettre à podcaster graaaaave. Te dirai ce que ça donne ;-)