1, 2, 3... ciné !

Publié le par Laetitia BERANGER

TOKYO !

Réalisé par Michel Gondry, Leos Carax, Joon-ho Bong
Avec Ayako Fujitani, Ryo Kase, Ayumi Ito 

"Le film est composé de trois chapitres, chacun d'entre eux étant librement inspiré par Tokyo et tourné au coeur de la ville...


Interior Design de Michel Gondry :
Un jeune couple tente de s'installer à Tokyo. L'ambition du jeune homme est claire, devenir réalisateur. Quant à sa compagne, plus indécise, elle a le sentiment diffus de perdre le contrôle de sa vie. Tous les deux se noient dans cette ville sans repères...

Merde de Leos Carax :
Une ignoble créature sème la panique et la mort dans les rues de Tokyo. Les médias la surnomme "La Créature des égouts". L'armée finit par la capturer. Il s'agit d'un homme d'une civilisation inconnue, qui se fait appeler Merde. Son procès déchaîne les passions.

Shaking Tokyo de Bong Joon-ho :
Depuis plus de dix ans, il est hikikomori. Il vit enfermé dans son appartement, réduisant au strict minimum tout contact avec le monde extérieur. Lorsque la livreuse de pizza s'évanouit chez lui durant un tremblement de terre, l'impensable arrive, il tombe amoureux. Peu après il apprend que la jeune fille devient hikikomori à son tour. Osera-t-il franchir la porte qui sépare son appartement du reste du monde ?"

La bande annonce


Déclinaison à la japonaise d'un "Paris je t'aime" : 3 courts métrages qui mettent, chacun à leur manière, Tokyo à l'honneur. Le premier m'a beaucoup plu, la fin est extraordinaire ! J'aime décidément les bidouilleries inventives et pleines de poésie de Michel Gondry. Le second m'a fait alterner entre perplexité et ennui, difficile d'en dire plus ! J'ai bien aimé le dernier, touchant et esthétique. Devenir -temporairement- hikikomori et pouvoir enfin lire à sa guise, c'est tentant... Le Japon est définitivement un pays que je dois découvrir.



HOME

Réalisé par Ursula Meier
Avec Isabelle Huppert, Olivier Gourmet, Adélaïde Leroux




"Au milieu d'une campagne calme et désertique s'étend à perte de vue une autoroute inactive, laissée à l'abandon depuis sa construction. Au bord du bitume, à quelques mètres seulement des barrières de sécurité, se trouve une maison isolée dans laquelle vit une famille. Les travaux vont reprendre et on annonce l'ouverture prochaine de l'autoroute à la circulation..."





Je ne suis habituellement pas très copine avec Isabelle Huppert mais le scénario m'attirait vraiment alors je suis passée outre ma réticence. Et j'ai bien fait car ce huis-clos est tout à fait surprenant. Le début m'a fait sourire avec cette famille un peu atypique, ce lieu de vie improbable... Puis, avec l'arrivée des voitures, les comportements évoluent et l'on glisse tout doucement vers une forme d'égarement... La raison inciterait au départ mais ils sont si heureux dans cette maison. Alors rester ? La dernière partie du film installe un malaise oppressant à souhait, très réussi. 


 

A COTE

Réalisé par Stephane Mercurio

"Dans la petite maison de l'association Ti-Tomm, accolée au mur de la prison des hommes à Rennes, on attend l'heure du parloir. Les familles arrivent à l'avance, toujours. Quelques secondes de retard, et la porte de la prison restera fermée. On vient une, deux, trois fois par semaine, chaque semaine, pendant des mois voire des années. Ce sont majoritairement des femmes; ces pénélopes des temps modernes vivent au rythme de leur homme à l'ombre. Le temps est suspendu, la vie comme arrêtée. L'arbitraire de la prison, les transferts, les interdits sont leur quotidien. En faisant le choix de rester résolument "à côté" de la prison - du côté des familles - le film propose paradoxalement une approche éminemment frontale de ce qu'est la réalité carcérale. La prison en creux. La vie sans l'autre. Mais sûrement pas à côté de la vie."


Le site officiel


Très beau documentaire sur tous ceux qui attendent de l'autre côté du mur. Du côté de la liberté et pourtant... Il y a cette femme qui revêt les habits de son homme après le parloir pour s'enivrer de l'odeur de sa peau, une autre qui malgré l'interdit fera s'envoler des baisers jusqu'à la fenêtre de son mari. Les barreaux laissent passer les sentiments. Il y a les larmes des mères et aussi des pères, l'angoisse du suicide dans l'obscurité des cellules. On déménage pour suivre le détenu transféré, on essaie de faire passer des livres (couverture souple uniquement et cela reste une faveur exceptionnelle au bon vouloir des gardiens). On va, on vient pendant presque toute une vie pour certaines dans l'espoir d'un avenir commun. Les témoignages vidéos évidemment poignants sont ponctués de photographies et de commentaires sonores, une très belle réalisation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yohan 06/11/2008 09:26

Comme prévu, nous sommes allés voir Home. Et c'est vraiment un très bon film. En revanche, je ne suis tout à fait d'accord quand tu dis qu'ils sont heureux dans cette maison. Ils restent car Marthe s'y sent bien. On n'est sait pas plus, mais l'histoire de cette famille semble ne pas avoir toujours été aussi insouciante qu'elle l'est au début du film !Mais c'est un film à voir ! (Billet à venir très bientôt !)

Laetitia BERANGER 06/11/2008 09:39


@Yohan : Je suis d'accord avec toi, on sent un passé très lourd. Mais le fait est qu'ils ont trouvé une sorte d'équilibre dans cette maison. Quand je dis "heureux", je pense aux scènes de bain, aux
jeux sur l'autoroute, etc... Une famille qui s'aime quoi :-)


alain 04/11/2008 10:11

Je n'ai aps vu les autres. Mais Home m'a beaucoup plu..

Laetitia BERANGER 06/11/2008 10:11


@ Lo : Si tu adores Huppert, je ne vois vraiment aucune contre-indication !
@ Alain :  Merci de votre visite, j'espère que vous aurez contribué à convaincre Lo ;-)


Lo 03/11/2008 22:15

Je partage ton avis pour Tokyo ! Avec Merde, j'ai souri souvent, été horrifiée parfois et puis aussi ressenti le temps un long lors de la longue scène du tribunal où on comprend que dalle....Par contre, Isabelle Huppert est une de mes actrices fétiches, elle me fascine. Pourtant j'hésitais à aller voir Home...Et A côté, malheureusement ne passe pas près de chez moi... snif