Je t'aime mélancolie

Publié le par Laetitia BERANGER

Je sors du métro St Germain des prés, le cinéma ne doit pas être très loin puisque Pariscope le situe sur la place du même nom. Quelques pas dans un sens puis dans l'autre. Je tente ma chance auprès de quelques passants, tous très aimables mais hélas, incapables de m'indiquer mon chemin. Attirée par une odeur de crèpes, j'opte pour une jambon/fromage et obtiens du même coup, mon renseignement "Il est juste au coin de la rue votre cinéma, là-derrière, bon fim mademoiselle !" Sauvée. J'ai un peu de temps devant moi, je me balade avec ma crèpe, je tire des kilomètres de fromage devant la jolie vitrine des macarons Ladurée...

C'est bientôt l'heure, je papote avec un élégant monsieur, lui aussi muni de son Pariscope "J'ai vu quelque part, qu'il y avait une rétrospective Garrel, ah voilà, page 127 !" (aux 3 Luxembourg).



La frontière de l'aube

Réalisé par Philippe Garrel
Avec Louis Garrel, Laura Smet, Clementine Poidatz




"Une star vit seule chez elle, son mari est à Hollywood et la délaisse. Débarque chez elle un photographe qui doit la prendre en photo pour un journal, faire un reportage sur elle.
Ils deviennent amants. Ils vont habiter deux semaines à l'hôtel pour faire ce reportage et repassent de temps en temps à l'appartement de la star..."






La bande annonce


La Frontière de l'aube - Laura Smet
J'ai trouvé ce film très beau,  le noir et blanc a décidément un charme fou. Les peaux sont sublimées par un rayon de lumière, les pupilles scintillent, les cheveux blonds se font argent. Du noir très noir, du blanc à vous éblouir, quant aux gris, je vous laisse imaginer ! C'est une histoire d'amour un peu compliquée - comme toutes les grandes histoires d'amour ;-) - c'est de la passion, de la déraison, de la folie ? Oui.  Alors forcément, tout n'est pas rose. Et pour cause. Je suis habituellement bien plus sensible aux mots qu'aux images mais là, ce sont bien elles qui m'ont touchée par leur poésie. Et comme je n'aime la poésie que lorsqu'elle est triste, j'ai été comblée...

Commenter cet article