Lectures août 2007

Publié le par Laetitia BERANGER

J.K ROWLING - Harry Potter and the Deathly Hallows

Ce 7ème et dernier tome me laisse un peu mitigée. C'est à dire qu'il est dans la lignée des deux précédents, même s'il s'y passe plein de choses et qu'on a plaisir à suivre les aventures de ces personnages que l'on aime et que l'on connait depuis longtemps maintenant. Mais pour moi, on est bien loin de l'exaltation ressentie à la lecture des 4 premiers tomes. Je le relirai en Français, ce qui me permettra sans doute, de mieux comprendre certaines subtilités mais voilà, c'est finit et il me reste comme un petit goût de "mouais"...

 
 
"Harry has been burdened with a dark, dangerous and seemingly impossible task: that of locating and destroying Voldemort's remaining Horcuxes. Never has Harry felt so alone, or faced a future so full of shadows. But Harry must somehow find within himself the strength to complete the task he has been given. He must leave the warmth, safety and companionship of The Burrow and follow without fear or hesitation the inexorable path laid out for him…"



Et voici les
2 livres reçus via la Fnac, dans le cadre du prix de la rentrée littéraire:
 

Elif SHAFAK - La bâtarde d'Istanbul
 

Le titre ne m’enchantait guère mais ce roman s'avère être une excellente surprise ! Une écriture fluide et très vivante, alimentée par des personnages hauts en couleur et des familles hallucinantes ! C’est parfois un peu tiré par les cheveux, un peu léger, mais qu’importe, on passe un bon moment en leur compagnie.

 
"Voici l’histoire de deux familles dans les dernières années du XXe siècle. L’une, les Kazanci, est turque et vit à Istanbul; la seconde, arménienne, les Tchakhmakhchian, s’est installée à San Francisco après le génocide. Chez les Kazanci, les femmes sont de grandes amoureuses, des hypocondriaques ou des fortes en gueule, et les hommes n’atteignent pas les quarante ans. Chez les Tchakhmakhchian, on est prude, religieux, sans imagination, frileux en tout, excepté Rose qui abandonne son époux pour se remarier avec un… Turc. Lorsque la fille de Rose, Armanouch, se rend à Istanbul pour y rencontrer la famille de son beau-père, elle se lie d’amitié avec la plus jeune des Kazanci, Asya, celle que l’on appelle la «bâtarde». Au cours du séjour d’Armanouch beaucoup de secrets seront mis à nu..."


Minh Tran Huy - La princesse et le pêcheur

Je me réjouissais de découvrir un auteur vietnamien (voyage de noces prévu là-bas en janvier !) mais ce roman m’a plutôt déçue. Bon, ça se lit bien et c’est assez joli mais dans le fond, j’ai trouvé que ça manquait cruellement de matière. D’autre part, la poésie de l’auteur ne m’a pas touchée.
 
 
"Née française de parents vietnamiens, élevée et protégée comme une fille unique, Lam est devenue une adolescente effacée et studieuse, aimant s’évader par la lecture. A l’occasion d’un séjour linguistique, elle se lie avec Nam, jeune Vietnamien récemment arrivé en France. Il est beau, indépendant, aussi assuré qu’elle se sent insignifiante. Et il vient de ce pays qu’elle ne connaît qu’allusivement, par quelques contes qu’elle tient de sa grand-mère et partage avec lui – telle l’histoire du vain amour qu’un modeste pêcheur vouait à la princesse – ou par quelques noms de parents morts dont la famille honore la mémoire sur l’autel des ancêtres. Entre Lam et Nam, ce devrait être une liaison amoureuse. Mais il l’aime et la respecte comme sa petite sœur… "

Publié dans Partager mes lectures

Commenter cet article