Lectures mai 2007

Publié le par Laëtitia BERANGER

Un mois de lectures quelque peu rarifiées car d'une part, il me restait un livre à éplucher pour le comité de lecture et quoique moins rébarbatif que le premier, j'ai tout de même peiné... Et d'autre part, mes débuts en langue des signes m'accaparent pas mal, je vous présente donc mon nouveau livre de chevet :


Le dictionnaire bilingue Français / LSF

Le Poche : Dictionnaire bilingue LSF / Français


Quelques bons moments de détente tout de même avec:


Fred VARGAS - L'homme aux cercles bleus (en audio)

Pas de doute, le commissaire Adamsberg reste vraiment mon meilleur partenaire de jogging ! Je crois que cet opus est celui de sa première apparition et comme je ne les lis pas dans l'ordre, j'ai trouvé amusant de voir comment des personnages qui vont devenir récurrents comme Danglard ou la "Reine Mathilde" sont présentés. Je reste un peu mitigée sur le dénouement mais chez Vargas, je m'attarde plus sur les personnages que sur l'intrigue en elle-même.


"" Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? " Depuis quatre mois, cette phrase accompagne des cercles bleus qui surgissent la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de Paris. Au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu : trombone, bougie, pince à épiler, patte de pigeon... Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent un maniaque, un joueur. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite sont de, mauvais augure. Il le sait, il le sent : bientôt, de l'anodin saugrenu on passera au tragique. Il n'a pas tort. Un matin, c'est le cadavre d'une femme égorgée que l'on trouve au milieu d'un de ces cercles bleus."



Harlan COBEN - Juste un regard (en audio)

13 heures et 5 minutes de suspense haletant (bien aspirer le "h" surtout !) mais une fin qui me laisse et bien... un peu sur ma faim ! J'accorde néanmoins une mention spéciale au méchant, vraiment TRES méchant !!!


Juste un regard

"Et si votre vie n'était qu'un vaste mensonge ? Si l'homme que vous avez épousé il y a dix ans n'était pas celui que vous croyez ? Si tout votre univers s'effondrait brutalement Pour Grace Lawson, il a suffi d'un seul regard. Juste un regard sur une photo vieille de vingt ans pour comprendre que son existence est une terrible imposture. Mais le cauchemar ne fait que commencer... Traques, disparitions, vengeances implacables, assassinats sanglants... un suspense à vous couper le souffle, par Harlan Coben, le maître de vos nuits blanches."





Ah oui, j'ai également fait l'acquisition d'un joli pavé tout illustré qui renouvelera pour un bon moment ma fameuse "Pile à lire":

Les 1001 livres qu'il faut avoir lu dans sa vie

J'ai compté... Et devinez quoi ? Parmis les 1001 cités, je n'en ai lu que 22... et demie ! Je ne peux décemment pas en rester là, affaire à suivre ;-)

Les 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie

"Des Mille et Une Nuits aux ouvrages les plus contemporains et d'Aragon à Zweig, Les 1 001 livres proposent une sélection des romans qui peuvent marquer une vie. " Avant de vous livrer à votre tour en silence à la lecture enchantée des mille et un livres qui sont ici recensés, jetez-vous donc, lecteur ou lectrice, dans cet ouvrage où vous sont présentés, sous forme d'esquisses, tant de rêves et d'aventures. Ce n'est pas encore tout à fait le paradis de la lecture qui vous est offert aujourd'hui : c'est son programme nécessaire et très précieux, ses échantillons, son délicieux avant-goût. Ouvrer le livre. Un vertige vous prend. Toute la beauté, toute la grandeur du monde, tout ce qu'il y a d'éternel dans notre vie passagère se déroule sous vos yeux. Abus tenez entre les mains ce que nos anciens Grecs appelaient, selon la formule de Thucydide, " un trésor pour toujours" ". Les six cents photos en couleurs - portraits, couvertures de livres, affiches des adaptations cinématographiques - ajoutent encore au plaisir de la découverte."

 

Publié dans Partager mes lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article